“Ils n’ont pas senti la souffrance : ils ont créé le chaos, ils ont laissé tout rafler à ceux qui étaient les plus forts économiquement. Antonio GRAMSCI.

Accueil > Archives > Champagne Ardenne > Toute la région > Aménagement du territoire- Décentralisation > Transport Express Régional : répondre aux besoins des usagers, garantir le (...)

Transport Express Régional : répondre aux besoins des usagers, garantir le service public

Déclaration de Pierre Mathieu Vice-président du Conseil régional Champagne-Ardenne et des Vice-présidents communistes délégués aux transports dans les régions

jeudi 12 juillet 2007 , 1718 : visites , par Pierre Mathieu

Les Régions, dont c’est la compétence, ont développé très fortement le service public régional de transport de voyageurs.

Les résultats sont là : acquisition et rénovation du matériel roulant, tarifications attractives, augmentation sensible de l’offre proposée aux citoyens, croissance importante du trafic.

Aujourd’hui le dynamisme et la volonté des Régions se heurtent à des difficultés objectives. La dégradation des infrastructures, les dysfonctionnements récurrents de la SNCF (trains supprimés, trains en retard) dus à l’insuffisance de moyens humains, financiers et matériels, nuisent à la qualité du service. C’est au quotidien que les usagers subissent ces désagréments.

Pour répondre aux besoins croissants des usagers, pour développer le service public de transport régional, pour contribuer de manière efficace à la lutte pour la réduction des gaz à effet serre et des pollutions, les dotations de l’Etat aux Régions sont nettement insuffisantes.

L’avenir du transport public réside dans la volonté politique d’y consacrer les moyens financiers nécessaires, d’y développer un dialogue social de qualité, de donner aux salariés de ce secteur comme aux usagers des droits et des pouvoirs d’intervention dans les choix de gestion. Est-ce à ces questions que le Président de la République et le gouvernement répondent ? Non.

Sous couvert d’un projet de loi sur le dialogue social et la continuité du service public de transport, ils veulent porter atteinte au droit de grève avec la mise en place d’un service minimum.

De plus, ils veulent faire porter aux collectivités locales et territoriales des responsabilités qui ne sont pas les leurs.

La grève est un droit pour l’ensemble des salariés. Pour le fonctionnement du TER, les personnels relèvent de la responsabilité exclusive de la SNCF et des autocaristes qui ont en charge le dialogue social et l’organisation du service en cas de grève. S’agissant des liaisons régionales ferroviaires la SNCF doit garantir aux Régions un traitement équitable dans l’affectation des moyens disponibles entre les différentes activités qu’elle assure. Les vice-présidents communistes sont intervenus au sein de l’Association des Régions de France pour que celles-ci refusent unanimement ce dispositif.

Les Vice-présidents communistes appellent l’ensemble des élus, citoyens, usagers, salariés à se mobiliser

P.-S.

La Dépêche de l’Aube N929

Répondre à cet article

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|