Il faut bien que la vérité monte des profondeurs du peuple, puisque d’en haut ne viennent que des mensonges.” Louise Michel

L'Humeur
  • ÇA VAUT PAS
  • 8 février 2019
  • Macron renoue avec la tradition du bon roi qui ne savait pas et s’enquiert des misères de son peuple. Dans une mise en scène sobre, qui met le héros en valeur, le spectacle est bien huilé et bénéficie d’une large diffusion. Au coeur de l’action et au (...)

  • Lire la suite
Ecoutez-voir
  • CE QUI NOUS CHATOUILLE & NOUS GRATTOUILLE
  • 8 février 2019
  • « Choose France », choisissez la France. C’était le slogan du raout, récemment organisé à Versailles par Macron. Les grands patrons, comme autrefois les (...)

  • Lire la suite

ÇA VAUT PAS

DE GUY CURE

vendredi 8 février 2019 , 34 : visites

Macron renoue avec la tradition du bon roi qui ne savait pas et s’enquiert des misères de son peuple. Dans une mise en scène sobre, qui met le héros en valeur, le spectacle est bien huilé et bénéficie d’une large diffusion. Au coeur de l’action et au centre de la scène, Jupiter laisse tomber l’habit et parade en pourpoint et haut de chausses. Il faudrait être de mauvaise foi pour ne pas s’exclamer « Chapeau l’artiste !  » en assistant à ce beau numéro d’éloquence. On sent l’influence de Cicéron, preuve que le jeune Macron a eu un bon prof de lettres. Pendant le même temps, des lycées sont amputés de possibilités d’enseignements par le jeu des spécialités et des options. Les suppressions de postes ajoutent de nouvelles difficultés. Des parents s’inquiètent, des élus protestent, des enseignants font grève, des élèves manifestent en voyant leur avenir se troubler davantage. C’est plus qu’un murmure et quiconque n’a pas les oreilles bouchées peut entendre. Au moment du Grand débat, le principal syndicat d’enseignants demande « sans négociation, ni même concertation ; dans une ambiance de régiment : resterons-nous au garde à vous ? » Mieux : Blanquer voudrait instituer l’obligation de réserve pour obtenir le silence dans les rangs. Hors du Grand débat, rien ne mérite d’être entendu.

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|