S’attaquer au réchauffement climatique, c’est d’abord s’attaquer aux 100 multinationales qui sont à l’origine de 70% des émissions de gaz à effet de serre.” Ian Brossat

L'Humeur
  • DE GUY CURE
  • 28 décembre 2018
  • Ainsi, Gilles Le Gendre décerne un brevet d’intelligence et de subtilité à la caste des EnMarcheurs. Jusqu’ici, pour dire que nous sommes vraiment trop cons, on parlait d’explications insuffisantes, de pédagogie nécessaire. Les porte-voix du Medef ne (...)

  • Lire la suite

Mutualité

Aubéane se bat

vendredi 28 décembre 2018 , 228 : visites

La Mutuelle Aubéane vient de fêter ses 50 ans à la Maison du Patrimoine à Saint-Julien. 300 personnes se pressaient dans l’amphi pour écouter sa directrice égrener 50 années de luttes en faveur de la solidarité.

Petite mutuelle, mais grands combats contre toutes les dégradations successives de la Sécu et de la couverture sociale en général. Yves Hubschwerlin, fondateur, Renée Coquet, présidente et Jean Sammut, mutualiste militant, dirent chacun à leur manière les maux dont souffre leur structure solidaire, maux qui retentissent aussi sur les adhérents. La lutte est permanente, la preuve : ce nouveau cri d’alarme lancé par son conseil d’administration et sa directrice aux élus du département et au ministre de la Santé, concernant :

1 - La facturation des transports SMUR (établissements publics).

2 - La facturation des forfaits administratifs et de forfaits ambulatoires « abusifs » (actes commerciaux non pris en charge par la sécurité sociale) dans les établissements privés.

3 - La facturation de la chambre particulière parfois « abusive » (établissements publics et privés).

4 - La facturation de dépassements d’honoraires de plus en plus lourds par certains chirurgiens des établissements privés.

En effet, pourquoi l’hôpital continue-t-il à facturer les services d’urgence (le SAMU) alors qu’ils sont déjà financés par une dotation et ne devraient donc pas être facturables aux patients ! D’autre part, sans demande particulière, il est intolérable d’avoir à payer des forfaits ‘administratifs’ de 9 à 10 euros et ‘ambulatoires’ de 30 euros aux cliniques privées. C’est tout simplement un véritable racket sur personnes en situation de faiblesse. La facturation des chambres particulière est également partout contestable quand celle-ci n’est pas demandée par le patient. Elle n’est facturable qu’en cas de demande expresse du patient. Les dépassements d’honoraires sont également à pointer du doigt. Ils sont fixés selon le bon vouloir du chirurgien. On a même vu une clinique pratiquer ces dépassements alors qu’elle vient d’être raccordée au service public de l’hôpital. Que penser de toutes ces dérives ? Ces manquements à la déontologie et à la loi s’ajoutent au malaise profond de notre société et alimentent la colère que le mouvement « gilets jaunes » illustre parfaitement.

JEAN LEFÈVRE

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|