S’attaquer au réchauffement climatique, c’est d’abord s’attaquer aux 100 multinationales qui sont à l’origine de 70% des émissions de gaz à effet de serre.” Ian Brossat

L'Humeur
  • la leçon du cared
  • 21 décembre 2018
  • Le CARED a encore frappé. On vante ses succès dans le journal local. La mairie lui offre parfois une salle de l’hôtel de ville. Tout baigne. Il s’en réjouit. Ceci étant dit et avec un peu de méchanceté je l’avoue, le CARED distille ses horreurs sans (...)

  • Lire la suite
Accueil > l’hebdo > 2018 > DECEMBRE 2018 > N° 1526 > Romilly-sur-Seine - AFPA

Romilly-sur-Seine - AFPA

Les élus pcf multiplient les initiatives

vendredi 21 décembre 2018 , 231 : visites , par LDA

Vent debout contre la fermeture annoncée du centre AFPA de Romilly-sur-Seine, les conseillers municipaux PCF sont mobilisés et aux côtés de tous ceux qui veulent agir. Ils mettent sur la table des propositions pour assurer un avenir à ce centre.

Depuis l’annonce unilatérale de l’AFPA nationale de fermer le centre de Romilly, les actions se multiplient pour éviter ce mauvais coup pour ce territoire : rassemblement de protestation devant la structure, le 23 novembre à l’initiative de la CGT, qui a aussi mis à disposition une pétition ayant déjà recueilli près de 2 000 signatures en quelques jours, présence des salariés et de la CGT au Conseil municipal du 8 décembre... De leur côté, les élus communistes de Romilly ne restent pas les deux pieds dans le même sabot face à un «  choix bien peu opportun  », pour reprendre les termes du voeu présenté à leur initiative au dernier Conseil municipal et voté à l’unanimité. Il y est d’ailleurs fait état du « contexte [local] économique fragile où l’accès à l’emploi est difficile à garantir  », et de la spécialisation de ce centre dans les métiers du bâtiment, «  une filière où les besoins en personnels qualifiés sont nombreux  ».

Pour les conseillers municipaux d’opposition, la fermeture programmée est un non-sens, sauf à s’inscrire dans la logique d’une suite de restrictions budgétaires conduisant au déséquilibre financier et à la décision de fermeture ; logique austéritaire de compression des services publics. À l’opposé de ces choix destructeurs, en matière d’emplois, de services, mais aussi pour les territoires impactés, tout doit être mis en oeuvre, non seulement pour empêcher une fermeture, mais pour assurer l’avenir de ce service public de formation professionnelle. C’est pourquoi le préfet de Région, le président du Conseil Régional et celui du Conseil Départemental de l’Aube ont été interpellés à ce sujet (voir ci-contre).

Lettre au Président du Conseil départemental

Pierre Mathieu, au nom des conseillers municipaux communistes et partenaires de Romilly-sur-Seine, s’est adressé le 13 décembre à Philippe Pichery.

L’essentiel : « [...] Nous pensons que l’État devrait décider immédiatement d’un moratoire sur ce dossier majeur afin que des réponses alternatives puissent se construire avec tous les acteurs concernés. Cela implique de ne pas oublier les organisations syndicales de salariés comme cela est trop souvent le cas. Pour notre part, nous avons proposé que soit demandé au Préfet de la Région Grand Est, ainsi qu’au Président du Conseil Régional [...], l’organisation d’une table ronde afin d’examiner toutes les pistes pour assurer la pérennité et un nouvel avenir au centre AFPA de Romilly-sur-Seine. [...] La discussion [au Conseil municipal] a montré l’importance de préserver et d’accroître sur notre territoire les actions en faveur de l’insertion professionnelle. Ce domaine est une compétence du Conseil Départemental [...] nous souhaitons [qu’il] fasse sien le voeu du Conseil Municipal de Romilly-sur-Seine et que sous votre impulsion soient prises les initiatives utiles contribuant à assurer l’avenir du Centre AFPA de Romilly-sur-Seine.[...] »

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|