“Si l’argent, vient au monde avec une tache naturelle de sang sur la joue, le capital naît dégouttant de sang et de boue des pieds à la tête.” Karl MARX

Dossier
  • Enseignement, éducation... C’est l’école qu’ils assassinent !
    13 mai 2011

    Suppression de 16 000 postes d’enseignants à la rentrée 2011. De 2002 à 2011, 74 600 postes ont été supprimés, soit 8,6% des effectifs. L’Aube n’échappe pas au “dégraissage”. La politique de l’UMP est intolérable : fermetures de classes, suppressions de postes, etc. Alors que la natalité laisse prévoir une croissance du nombre d’élèves, l’enseignement (...)

    Lire la suite
Accueil > Archives > National > Enseignement –Recherche –Education > Les français pris pour des vaches à lait

Les français pris pour des vaches à lait

jeudi 5 juillet 2007 , 1493 : visites

Le ministère de l’Education Nationale vient de vendre à une société privée, EXA direct, le droit d’exploiter en exclusivité sur internet les résultats du bac qui étaient auparavant disponibles gratuitement sur le site de l’académie.

En somme, une société va vendre (3,60 euros) quelque chose qu’elle n’a pas produit, à des contribuables qui l’ont déjà payé, puisque l’organisation des épreuves et leur correction sont payées par nos impôts. Et, bien sûr, cette société compte sur l’impatience des élèves et de leurs parents, qui ne voudront pas attendre l’affichage des résultats dans leur centre d’examen.

Que ce gouvernement livre le service public en pièces détachées au privé n’a rien de surprenant, il l’avait clairement annoncé ; qu’il prenne les Français pour des vaches à lait, c’est-à-dire pour des imbéciles, de manière si évidente, pourrait peut-être froisser quelques susceptibilités chez les électeurs de droite - et encore ! - mais qu’il n’ait pas encore pensé à faire payer la communication du résultat des examens médicaux à l’hôpital public me navre : quel manque d’imagination ! Une chose est sûre : de plus en plus d’informations concernant la vie privée des citoyens sont dans les mains de sociétés privées avec la bénédiction de l’Etat ; on sait ce que cela a donné sous certains régimes. Cette transmission de ce qui nous concerne et nous appartient s’est faite sans notre accord ; l’idée est donc que le citoyen est une marchandise comme les autres, et que tout ce qui peut l’intéresser, ou pire, tout ce qui peut intéresser en lui est à vendre.C’est cela le néolibéralisme : un capitalisme sans état d’âme ; cela devrait éveiller quelques souvenirs...

Gisèle Malaval

P.-S.

La Dépêche de l’Aube N928

Répondre à cet article

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|