Complice du pire : c’est la politique d’Emmanuel Macron qui est responsable de la crise qui secoue la France depuis des mois !” Fabien Roussel

L'Humeur
  • L’HUMEUR DE GUY CURE
  • 17 décembre 2018
  • Ainsi donc, Macron se voulait Jupitérien. Le symbole était plaisant. Jupiter est la planète à la lueur douce. Elle a une influence bénéfique sur la destinée humaine. Elle dispense des rayons de justice. L’adjectif jovial dérive de son nom. L’actualité (...)

  • Lire la suite
Accueil > l’hebdo > 2018 > DECEMBRE 2018 > N°1525 > Travail du dimanche

Travail du dimanche

"vous nous proposez de faire le service après-vente de la loi macron"

lundi 17 décembre 2018 , 159 : visites

Les élu.e.s communistes et partenaires ont réitéré leur opposition au travail du dimanche. "Vous nous proposez de faire le service après-vente de la loi Macron", a déclaré Fethi Cheikh qui est intervenu sur cette question.

« Vous connaissez l’ensemble des raisons de fond pour lesquelles nous nous opposons au travail du dimanche. Nous les avons exprimées déjà ces deux dernières années, depuis que la fameuse loi Macron, imposée par le 49.3, permet d’obliger des salariés, payés à coup de lance-pierre toute la semaine, de venir [...] sacrifier leur vie de famille, leur vie sociale et le commerce de centre-ville pour le plus grand bonheur de Michel-Edouard Leclerc ou de Gérard Mulliez. Il est d’ailleurs remarquable de constater les formidables résultats économiques de cette fameuse loi Macron, censée "libérer l’économie" et résorber le chômage ! [...]

Nous sommes opposés à l’ouverture des magasins le dimanche pour des raisons de simple bon sens. D’abord parce que le repos du dimanche, est un élément structurant pour la vie personnelle, familiale, pour la vie sociale et collective, pour le bien-être humain tout simplement. Travailler le dimanche ne peut donc qu’être exceptionnel, par exemple pour la continuité des services d’urgence, comme les transports ou les hôpitaux. Ensuite, tout le monde le sait, le travail du dimanche sert d’abord les grandes enseignes, au détriment du petit commerce et des nombreux emplois qu’il porte. La concurrence exacerbée dans le commerce se fera au détriment des plus petits, des marchés locaux, des épiceries de quartier...

On nous dit que les salariés sont volontaires et seront payés plus. De qui se moque-t-on ? Quand il y a des millions de chômeurs, quand on est payé avec un lance-pierre toute la semaine, qui peut croire qu’on a le choix de refuser au patron de venir travailler le dimanche, a fortiori quand le salaire majoré cette journée-là est souvent le seul moyen de ne pas finir dans le rouge à la fin du mois ? » Le conseiller municipal communiste s’est enfin enquis de savoir si le maire avait pris l’avis des syndicats, « obligatoire  » ; réponse négative de la part de deux d’entre eux, consultés à ce sujet le matin même du conseil.

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|