“ La survie de l’humanité sur la planète n’est pas soluble dans le capitalisme ” Serge Latouche .

Accueil > Archives > Aube > Troyes > Vie de la ville > La bourse toujours Intervention d’Anna Zajac au Conseil Municipal du 28 (...)

La bourse toujours Intervention d’Anna Zajac au Conseil Municipal du 28 juin

jeudi 5 juillet 2007 , 1738 : visites , par Jean Lefevre

Je note avec intérêt, au sujet de la cheminée de l’ancienne teinturerie des Bas-Trévois, votre volonté de conserver la mémoire industrielle des usines (malheureusement presque toutes disparues) qui ont fait la gloire de notre ville.

Je profite de ce rapport pour évoquer encore une fois la Bourse du travail et sa mémoire. Je sais que vous êtes sensible à cette question, vous l’avez affirmé à plusieurs reprises. La mémoire, c’est en l’occurrence le nom de ce lieu connu de tous les habitants. Nous insistons donc pour que l’intitulé "Bourse du travail" demeure sur le bâtiment. C’est le minimum pour préserver la mémoire. Une autre question relative à la reconversion de la Bourse et plus particulièrement aux commerces. Vous avez annoncé dans le Press’ Troyes de février 2006 que "ce beau projet permettra de faire venir dans notre ville des enseignes de renom encore non représentées qui s’inscriront dans un projet commercial construit en cohérence et en complémentarité avec l’offre existante ". Or la presse locale de cette semaine annonce la possible installation de l’enseigne Leclerc. C’est loin d’être original et innovant. Qu’en est-il exactement ? De nom-breux commerçants du centre ville sont inquiets et nous partageons leur inquiétude.

***

Dominique Boisseau a répondu en bref que la ville n’avait aucune compétence pour le choix des enseignes, c’est le promoteur privé qui gère ! ( [1]) La Bourse et la construction du bâtiment à l’emplacement de la maison de retraite c’est 7000 M2, soit une surface identique à la surface commerciale présente sur la rue Emile Zola. Selon l’adjoint au maire, des enseignes ne viendraient que s’il y a une locomotive comme Leclerc. Il n’empêche que l’arrivée d’une librairie genre Cultura serait une catastrophe pour les petits libraires qui avaient réussi, grâce à leur compétence, à lutter contre la FNAC puis le Cultura de Saint-Parres, espaces certes attractifs mais entièrement vouées au commerce "inéquitable".

P.-S.

La Dépêche de l’Aube N928

Notes

[1Et les critères moraux mis en avant par les sœurs de la Providence ne pourraient-ils pas être mis en avant pour la défense de la culture ?

Répondre à cet article

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|