“Même si nous sommes les témoins d’impacts climatiques dévastateurs provoquant le chaos à travers le monde, nous ne faisons toujours pas assez, nous n’allons pas assez vite.” Antonio Guterres, secrétaire général de l’ONU

L'Humeur
  • de MALICETTE
  • 11 novembre 2018
  • Le 11 novembre, nous fêtons le centenaire de l’armistice. Durant la Grande Guerre, nous apprend Christophe Lucand, historien invité par l’UPOPAube, les poilus consommèrent environ 50 millions d’hectolitres de vin. Cette boisson miraculeuse eut le don (...)

  • Lire la suite

Macron dans le Grand Est

déclaration des fédérations du pcf du grand est

dimanche 11 novembre 2018 , 203 : visites

À l’occasion de la venue d’Emmanuel Macron dans le Grand Est pour les commémorations du 11 novembre, les fédérations communistes de la Région ont publié une déclaration de presse.

“Le président Macron vient dans une région frappée de plein fouet par des années de politiques libérales qui ont détruit une partie importante de notre patrimoine industriel et qui s’attaque aujourd’hui aux services publics et en particulier à l’hôpital public. Ce sont ces choix qu’il amplifie depuis son arrivée au pouvoir

Le Grand Est est en panne, comme en témoigne son évolution démographique. Preuve est faite que le travail frontalier ne peut constituer une réponse aux besoins de croissance et d’emplois. Il est urgent, en particulier, de renégocier la convention fiscale avec le Luxembourg pour dégager des ressources nouvelles pour les départements et les communes concernées. Il faut changer de logiciel en matière d’échanges transfrontaliers.

L’aggravation du chômage, de la pauvreté et des inégalités sociales produisent des dégâts considérables dans la population de nos départements. Pourtant, notre région a des atouts agricoles, industriels et humains considérables. Ces atouts sont aujourd’hui sacrifiés par une politique au seul service de la finance. L’avenir de nos territoires appellent des choix politiques novateurs auxquels entendent travailler les communistes avec l’ensemble des forces disponibles :

1) il faut favoriser la relocalisation des industries. Ainsi, Il est indispensable de consolider la filière acier en relocalisant la production. La France doit s’engager dans la mise au point de nouveaux process de production moins émetteur de CO2.

2) Il faut défendre et promouvoir les services publics : développer les transports en commun. En donnant la priorité au rail. Défendre l’hôpital public et lutter la désertification médicale en libérant la santé des choix austéritaires. L’État doit assumer son rôle de stratège pour assurer le développement de tous les territoires en remettant en cause les choix politiques actuelles : il faut libérer l’économie du coût exorbitant du capital.”

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|