“Nous ne sommes pas obligés d’accomplir des grandes actions héroïques pour participer au processus du changement. De petits actes multipliés par des millions de personnes peuvent transformer le monde.” Howard Zinn

L'Humeur
  • LES PETITS SOUS
  • 26 octobre 2018,
    par Malicette
  • Agnès Buzin a rendu visite à l’hôpital de Troyes pour tenter de lui redonner la santé. Elle a constaté qu’aux urgences, il y avait moitié moins de personnel que nécessaire (16 contre 40). On s’est dit, il y a des solutions. Il suffit d’avoir un peu (...)

  • Lire la suite
Ecoutez-voir
  • CE QUI NOUS CHATOUILLE & NOUS GRATTOUILLE
  • 26 octobre 2018
  • Geoffroy Roux de Bézieux, descendant d’une famille lyonnaise anoblie en 1769, a grandi à Neuilly-sur-Seine. Longtemps légionnaire, son père a fini (...)

  • Lire la suite
Accueil > l’hebdo > 2018 > Octobre 2018 > N° 1518 > CE QUI NOUS CHATOUILLE & NOUS GRATTOUILLE

CE QUI NOUS CHATOUILLE & NOUS GRATTOUILLE

remède de cheval

vendredi 26 octobre 2018 , 51 : visites

Geoffroy Roux de Bézieux, descendant d’une famille lyonnaise anoblie en 1769, a grandi à Neuilly-sur-Seine. Longtemps légionnaire, son père a fini banquier. Il n’y a pas de sot métier.

Patron du MEDEF, Roux de Bézieux se plait à se qualifier de “sérial entrepreneur”. “Social killer” serait mieux. Après dix ans chez L’Oréal, il a créé les magasins The Phone House, revendus en 2000. Puis en 2006 Virgin Mobile, refourgué en 2014 à Patrick Drahi. Depuis, The Phone House a fermé toutes ses boutiques et la quasi-totalité des salariés de Virgin Mobile ont quitté l’entreprise. « Il faudra bien démontrer, d’ici à deux ou trois ans, que la suppression de l’ISF a été efficace », dit-il sans préciser pour qui. En matière de santé, Roux du Medef a aussi des idées. La fièvre, c’est la faute au thermomètre. Bien qu’il ait noté que le report de l’âge de la retraite, pour lequel le patronat a frénétiquement milité, est une des causes de l’augmentation des arrêts de travail, à quoi il faut ajouter les conditions de travail elles-mêmes, Roux de Maideux souhaite, pour y remédier, mieux contrôler les médecins «  gros prescripteurs » avec des «  actions ciblées »

 « Actions ciblées » ; le ci-devant a baroudé deux ans dans les commandos de marine. Ça laisse des traces. Qui va contrôler les médecins, sur quels critères et avec quelles compétences ? Pas simple tout ça. En tout cas, dit-il, il faut « valoriser le dispositif de la contre-visite médicale à l’initiative de l’employeur ». On n’est jamais mieux servi que par soi-même. C’est qu’il y aurait deux médecines, comme il y eut, en d’autres temps et d’autres lieux, une science prolétarienne et une science bourgeoise. Contre la médecine des salariés, la médecine patronale. Un remède de cheval.

LE CAPITAINE TRICASSE

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|