“Nous ne sommes pas obligés d’accomplir des grandes actions héroïques pour participer au processus du changement. De petits actes multipliés par des millions de personnes peuvent transformer le monde.” Howard Zinn

L'Humeur
  • CE QUI NOUS CHATOUILLE & NOUS GRATTOUILLE
  • 19 octobre 2018
  • Partager le gâteau ? Mais il faudrait en avoir un ! La lapalissade vérité d’une évidence niaise, nous dit Larousse - est sortie en juillet de la bouche de Macron. Bientôt micron, à suivre les sondages. Le féal Bruno Le Maire, ministre des patrons, l’a (...)

  • Lire la suite
Accueil > l’hebdo > 2018 > Octobre 2018 > n° 1517 du 19/10/2018 > CE QUI NOUS CHATOUILLE & NOUS GRATTOUILLE

CE QUI NOUS CHATOUILLE & NOUS GRATTOUILLE

parts de gâteau

vendredi 19 octobre 2018 , 22 : visites

Partager le gâteau ? Mais il faudrait en avoir un ! La lapalissade
- vérité d’une évidence niaise, nous dit Larousse - est sortie en juillet de la bouche de Macron. Bientôt micron, à suivre les sondages. Le féal Bruno Le Maire, ministre des patrons, l’a ressortie dernièrement  : l’urgence est de créer de la richesse... avant de la redistribuer. Méthode Coué avec nappage de tartufferie. Car le gâteau existe et, même, il grossit.

Pas pour tous évidemment ; libéralisme oblige. Depuis 2008, début de la crise - faut-il le rappeler ? - les bénéfices des entreprises du CAC 40 ont augmenté de 60%, pour atteindre 94 milliards d’euros, pour la seule année 2017. Gros gâteau dont plus des deux tiers ont été découpés en parts pour les actionnaires, avec une petite, de 5,3%, pour les salariés. Fallait quand même qu’ils goûtent le gâteau qu’ils ont servi. aux actionnaires.

On apprenait aussi, il y a peu, que le patrimoine des 358 198 redevables de l’impôt sur la fortune (ISF) était, en 2017, de 1 028 milliards d’euros. Joli soufflé. Pour ne pas le laisser retomber, Macron a supprimé l’ISF.

Et c’est aux gens modestes, que le gouvernement appauvrit au nom d’une “dette” qui a explosé quand les États ont essuyé les cuisses des banques fauteuses de crise, qu’on impose de faire des efforts. C’est les mêmes que le pouvoir essaie de persuader qu’ils finiront par avoir un petit bout du gâteau. Mais en continuant sa politique, il risque de manquer de pâtissiers. Il s’en fiche. Il est du côté des goinfres qui se gavent seuls. Tant que ceux qui subissent en comptant les points n’iront pas se servir.

LE CAPITAINE TRICASSE

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|