L’histoire enseigne aux hommes la difficulté des grandes tâches et la lenteur des accomplissements, mais elle justifie l’invincible espoir.” Jean Jaurès

L'Humeur
  • DE MALICETTE
  • 11 octobre 2018
  • Gérard Streiff écrivit il y a quelques années une pièce, “Camarade Duras”, qui raconte l’exclusion de la romancière du Parti Communiste. Ce n’est pas tant l’histoire de l’écrivain dont il s’agit mais de la soviétisation du parti et du culte de la (...)

  • Lire la suite

Climat

tout se joue dans les dix ans à venir

jeudi 11 octobre 2018 , 98 : visites

Oui, affirme le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC), il est encore possible de limiter la hausse des températures à 1,5°C par rapport aux moyennes enregistrées avant 1900 et l’ère industrielle. Mais il faut agir vite et radicalement.

Le rapport spécial et ses 6 000 études, adopté le week-end dernier par 195 états-membres de l’ONU, a également convaincu qu’il existait une grande différence entre un réchauffement de + 1,5°C et de + 2°C ; une question débattue depuis plusieurs années, également mise en balance dans l’accord de Paris, adopté lors de la COP21 en 2015. Une différence de quelques dizièmes de degrés qui peut paraître anecdotique, mais qui est déterminante, estiment les experts du GIEC. Tant sur les risques pour la biodiversité, que pour la santé, la sécurité alimentaire, l’approvisionnement en eau, voire même pour la croissance économique. Sans surprise, le rapport confirme que si l’on ne change rien à nos modes de production actuels, nous aurons dépassé les + 1,5°C avant d’avoir dit ouf. Ce réchauffement, en persistant sur la “trajectoire” actuelle, serait atteint et sans doute dépassé aux alentours de 2040.

Un marqueur prépondérant dans le projet communiste

Aux Assises communistes de l’écologie qui se sont déroulées début mai dernier, dans le cadre de la préparation du prochain congrès, des propositions ont été mises en débat sur cette question, notamment :

-Pour une réduction forte des transports émetteurs de CO2 : priorité au ferroutage ; développement des transports en commun par la gratuité ; des circuits courts agricoles et industriels (relocaliser, produire localement...)  ; une taxe kilométrique dissuasive pour les transports de marchandises évitables.

- Réduire la consommation d’énergies carbonées avec des mesures de sobriété énergétique par un plan ample de rénovation thermique du logement, privilégier l’utilisation des énergies décarbonées pour réduire l’utilisation des énergies carbonées (gaz, charbon, pétrole). Pour les communistes, il s’agit aussi d’oeuvrer concrètement avec des actions à tous niveaux pour un autre mode de développement, de production et de consommation. La lutte d’un même tenant contre les inégalités sociales et environnementales est appelée à devenir un marqueur de plus en plus prépondérant dans le projet communiste.

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|