“Les marchés financiers n’ont que faire de la couleur politique des dirigeants des pays : ce qui compte, à leurs yeux, c’est le respect du programme économique.” Sous-commandant Marcos

L'Humeur
  • C’est la rentrée. Bruno Lemaire vante sa...
  • 15 septembre 2018
  • C’est la rentrée. Bruno Lemaire vante sa méthode et son chef qui veut le bonheur des Français, et même des Françaises et regrette que les grèves du printemps aient handicapé ses résultats. Pour créer de l’emploi et pour que l’État puisse investir dans le (...)

  • Lire la suite
Ecoutez-voir
  • CE QUI NOUS CHATOUILLE & NOUS GRATTOUILLE
  • 15 septembre 2018
  • Bien sûr, il y a eu la canicule, les aléas climatiques extrêmes qui se multiplient, et la foudre lancée par Nicolas Hulot contre Jupiterion. Bien (...)

  • Lire la suite
Accueil > l’hebdo > 2018 > Septembre 2018 > N°1512 du 14/09/2018 > CE QUI NOUS CHATOUILLE & NOUS GRATTOUILLE

CE QUI NOUS CHATOUILLE & NOUS GRATTOUILLE

citoyens de tous les pays...

samedi 15 septembre 2018 , 35 : visites

Bien sûr, il y a eu la canicule, les aléas climatiques extrêmes qui se multiplient, et la foudre lancée par Nicolas Hulot contre Jupiterion. Bien sûr, les marches citoyennes du week-end dernier confluaient avec la journée mondiale d’action, Rise For Climate (Debout pour le climat). Bien sûr, il y a eu aussi l’effet inflationniste des réseaux sociaux, l’appel d’une centaine d’artistes, etc. Alors que Trump revitalise les centrales à charbon qu’Obama avait commencé à éteindre, que Macron joue au bonneteau avec les engagements écologiques de l’État avec, pour mieux les escamoter, la nomination d’un ersatz à ce ministère, il a fallu chez nous un “quidam” pour sonner le tocsin contre un pouvoir relaps. Nous, braves citoyens, avons tant et tant été martelés pour modifier “nos comportements” alors que ceux d’en haut n’en bougaient pas d’un iota. Trump a le mérite de la franchise ; le climat, il s’en tape. D’une portée plus grande encore que tous ces citoyens debout, l’idéniable prise de conscience que, pour parer à la catastrophe planétaire, il faut changer de système.

Les cataplasmes des uns, la décroissance d’autres, etc... permettraient peut-être de foncer moins vite dans le mur. Mais le mur ne bougera pas et la vitesse à laquelle nous y allons ne réécrira pas le dernier acte. Ce n’est donc pas une question de dynamique, mais de chemin. C’est ce que pensent les communistes. « ...Quand les blés sont sous la grêle/Fou qui fait le délicat/Fou qui songe à ses querelles/Au coeur du commun combat... », a écrit Louis Aragon. Nous ne ferons pas nos mijaurées à discuter protocole et exégèse au chevet du malade. Assez de péroraisons et de grand’messes... Citoyens de tous les pays, pour la planète, unissez-vous !

LE CAPITAINE TRICASSE

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|