“ La survie de l’humanité sur la planète n’est pas soluble dans le capitalisme ” Serge Latouche .

Accueil > Archives > Champagne Ardenne > Toute la région > Aménagement du territoire- Décentralisation > Suppression de train, allongement du temps de parcours, panne à (...)

Suppression de train, allongement du temps de parcours, panne à répétition,système de réservation inadapté etc..

LIGNE PARIS-BALE :L’exaspération est à son comble !

vendredi 22 juin 2007 , 2671 : visites , par Pierre Mathieu

Pierre Mathieu s’adresse à la Présidente de la SNCF (..) Je tiens en particulier à attirer votre attention sur le fait que depuis le 10 juin les 2 trains situés jusqu’alors en pointe du matin entre Troyes et Paris (1er train : Troyes 7h40-Paris 9h14, 2ème train : Troyes 8h04-Paris 9h29) ont été remplacés par un seul, quittant Troyes à 7h42 pour arriver à Paris à 9h16.

Or non seulement ce train, qui se situe pourtant dans une période horaire de très forte demande, a une composition très limitée (7 voitures seulement), ce qui est très insuffisant et génère une cohue invraisemblable au départ de Troyes et un fort mécontentement des "usagers" -sans doute la SNCF n’oserait-elle plus, au regard des critères qu’elle affiche maintenant, les appeler des "clients"-et qui devait en principe garder le même temps de parcours jusqu’à Paris, est en outre "planté" régulièrement en cours de route, pour arriver finalement à la gare de l’Est avec une quinzaine de minutes de retard, d’où l’exaspération de ses "utilisateurs" !

Une exaspération que l’on comprend d’autant mieux qu’avec les retards à répétition nous sommes bien souvent proches des temps de parcours entre Troyes et Paris qui étaient ceux qu’assurait le Rapide en 1910 (1h 47). Dans l’autre sens, pratiquement 50% des trains de la relation Paris-Troyes sont mis à quai tardivement en Gare de l’Est ; et selon les informations dont je dispose, ces retards proviendraient de dysfonctionnements aux Ateliers d’Ourcq, et/ou d’un sous- dimensionnement de ses effectifs !

Il me semble donc indispensable (..) que :
- sans délai la composition de ce train soit très significativement accrue : l’importance du parc Corail libéré très récemment par la mise en service du TGV Est devrait le permettre sans difficultés !
- vos services de l’Activité Corail Inter-Cités examinent la possibilité de rétablir dès que possible, sur cette partie de ligne sur laquelle le trafic a cru régulièrement ces dernières années, un 2ème train dans cette tranche horaire pendant laquelle les besoins à couvrir sont particulièrement importants.

Je suis allé ces derniers jours à plusieurs reprises à la rencontre des usagers. J’ai pu constater la "pagaille" occasionnée par le "système" de réservation mis en place alors qu’il n’a pas été annoncé dans les concertations qui ont eu lieu et qu’il ne semble répondre à aucun réel besoin.

Je me permets de rappeler une nouvelle fois les efforts importants que la Région a déployés tant pour la mise en service du TGV, que pour la modernisation du parc de matériel régional.

Il me semblerait donc pour le moins invraisemblable, si on prend effectivement en compte les préoccupations croissantes en matière de préservation de l’environnement affichées tant par l’opinion publique que maintenant par les Pouvoirs publics, et même au plus haut niveau de l’Etat, que la SNCF continue à laisser la situation se dégrader aussi fortement sur cette ligne, ce qui n’est vraiment pas une incitation à l’utilisation des transports collectifs sur des relations où ils pourraient -et devraient- être pourtant particulièrement pertinents.. ! Cela pose aussi la question du renouvellement du parc voyageurs concerné. La Région a assumé sa part en commandant les 8 AGC BiBi. Qu’en est-il pour les matériels voyageurs devant offrir, sur ce type de ligne nationale, des capacités supérieures pour remplacer les rames Corail, et tout d’abord leurs locomotives Diesel qui sont à bout de souffle ?

Dans l’espoir que ma lettre retiendra votre attention, et permettra ainsi aux dirigeants de la SNCF de vraiment prendre conscience de la "qualité" de l’offre assurée sur cette ligne, et d’y porter enfin remède,(..)

P.-S.

La Dépêche de l’Aube N926

1 Message

  • bonjour je viens de lire les articles concernant les retards quotidiens des trains de la ligne mulhouse/paris.

    j habite pour ma part dans la region de vesoul 70, et malheureusement, ce problème est fort peu relayé par les médias locaux , de manière volontaire ou non, on se le demande.

    client régulier sur cette ligne, je dois remarquer que pour cette seule semaine, trois des trains corail que je devais prendre sont arrivés ou partis en retard entre 40 et 1h1/2 suivant le jour

    bien sur, aucune indemnisation prévue, puisque la distance entre le depart et l arrivée est de -100km

    grace au retard sur cette ligne, j ai du dernièrement camper sur belfort, où je fut obligé de prendre une chambre d’hotel, n’ayant pas envisagé de camper a la gare. Refus catégotique de prendre en charge les frais d hebergement et de restauration de la sncf. Le service clients d’Arras se refusant a tout remboursement !!

    il y a l ieu de noter que tout est fait et bien organisé pour faire crever cette ligne au profit du tout Tgv ! vive le transport public, pour ce qui l’en reste, des miettes pour la province que les voyageurs paient helas fort cher !

    repondre message

Répondre à cet article

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|