“Même si nous sommes les témoins d’impacts climatiques dévastateurs provoquant le chaos à travers le monde, nous ne faisons toujours pas assez, nous n’allons pas assez vite.” Antonio Guterres, secrétaire général de l’ONU

L'Humeur
  • DE MALICETTE
  • 17 août 2018,
    par Malicette
  • Une émission d’histoire sur la Résistance sera diffusée une dizaine de fois sur LCP jusqu’à septembre : « Quel récit avons-nous fait en France, de la Résistance ? » Quatre historiens étaient conviés pour en discuter à partir d’images tournées dans le (...)

  • Lire la suite
Ecoutez-voir
  • CE QUI NOUS CHATOUILLE & NOUS GRATTOUILLE
  • 17 août 2018
  • Les dentistes respirent. Car on va finir par dire “menteur comme un préfet de police” et non plus “comme un arracheur de dents”. À notre époque où (...)

  • Lire la suite
Accueil > l’hebdo > 2018 > Août 2018 > N°1508 du 17/08/2018 > Fusillade raciste de Beaune

Fusillade raciste de Beaune

entre soulagement et inquiétude

vendredi 17 août 2018 , 241 : visites

Le PCF se félicite de l’arrestation des auteurs de la fusillade de Beaune et des mobiles racistes retenus par la justice.

C’est un soulagement pour le PCF qui reste toutefois extrêmement préoccupé par la résurgence d’un climat de haine marqué par une succession d’agressions racistes violentes et insupportables, ces trois derniers mois. En mai dernier, c’est Sissoko, un joueur de foot qui est victime, sur un stade alsacien d’une avalanche de coups et d’injures racistes en raison de la couleur de sa peau. Quelques jours plus tard, dans la Loire, c’est une famille originaire du maghreb qui subit des insultes racistes et qui est menacée par un homme qui tire un coup de fusil dans leur direction. En juin, dans les Landes, Said El Barkaoui meurt après avoir été criblé de cinq balles par son voisin, après un différend de voisinage sur fond de racisme. À nouveau dans la Loire, une maman d’origine algérienne, après avoir subi des insultes racistes est frappée à coups de laisse devant ses enfants. Et le 30 juillet, la ratonnade de Beaune...

Quand la parole raciste s’émancipe de tout complexe, légitimée par des responsables politiques qui chassent sur le terrain de l’extrême droite, le passage à l’acte violent est rendu possible. Stop au racisme sous toutes ses formes, stop à la stigmatisation de la jeunesse des quartiers populaires, stop à la politique du bouc émissaire, stop à la criminalisation des migrants, stop aux amalgames islamophobes !

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|