“Nous ne sommes pas obligés d’accomplir des grandes actions héroïques pour participer au processus du changement. De petits actes multipliés par des millions de personnes peuvent transformer le monde.” Howard Zinn

L'Humeur
  • des vies sauvées
  • 10 août 2018
  • 80 à l’heure, c’est moins de pollution, donc moins de gaz à effet de serre. En roulant moins vite, je combats le dérèglement climatique, et je diminue la surmortalité due aux effets de la canicule. Ça vaut quand même le coup ! Dommage que les camions (...)

  • Lire la suite
Ecoutez-voir
  • CE QUI NOUS CHATOUILLE & NOUS GRATOUILLE
  • 10 août 2018
  • L’École des hautes études commerciales de Paris (HEC) est une “grande école” d’écrémage de la « crème de la crème ». L’enseignement tarifé (45 000 euros (...)

  • Lire la suite
Accueil > l’hebdo > 2018 > Août 2018 > N°1507 du 10/08/2018 > CE QUI NOUS CHATOUILLE & NOUS GRATOUILLE

CE QUI NOUS CHATOUILLE & NOUS GRATOUILLE

foutage de gueule

vendredi 10 août 2018 , 52 : visites

L’École des hautes études commerciales de Paris (HEC) est une “grande école” d’écrémage de la « crème de la crème ». L’enseignement tarifé (45 000 euros pour trois ans pour les seuls frais de scolarité) est une arme de dissuasion massive à l’égard des fils et filles des milieux populaires. L’Observatoire des inégalités faisait remarquer récemment qu’en moyenne les grandes écoles de commerce ne comptaient que 2,5% d’enfants d’ouvriers pour 51% d’enfants de patrons ou patronets et de cadres supérieurs. Même si ce n’est pas une surprise, y’a pas photo.

« École de l’acquiescement au libéralisme », pour reprendre le titre d’une tribune, dans Libération, d’un «  ex  » en 2010, HEC a lancé en juillet une campagne mondiale de pub pour « affirmer ses valeurs  ». Cette pépinière de licencieurs, de stock-optionnistes et d’optimiseurs fiscaux a choisi Jean-Paul Agon (Pdg de L’Oréal), Emmanuel Faber (idem chez Danone), Mercedes Erra d’Havas et quelques autres jeunes louves et loups, ayant encore la goutte au nez mais les dents longues, pour parler... de justice sociale, de promotion des femmes et de lutte contre l’exclusion. Fallait oser ! « Et si le business pouvait contribuer à la justice sociale ? », nous dit Faber de Danone. Pas un mot de la charrette de 900 licenciements et du million et quelque empoché par Pénicaud, à l’époque DRH. « Et si on se servait du capitalisme pour combattre l’exclusion ? », roucoulent deux sémillantes start-upeuses, promo HEC 2015. N’ont-ils rien compris au capitalisme ? Au prix de leurs études, ce serait du gâchis. Le capitalisme ne peut pas “servir” pour combattre l’exclusion. Il la fabrique. L’injustice sociale, il ne peut perdurer que par elle. HEC se fout vraiment de notre gueule.

LE CAPITAINE TRICASSE

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|