L’histoire enseigne aux hommes la difficulté des grandes tâches et la lenteur des accomplissements, mais elle justifie l’invincible espoir.” Jean Jaurès

L'Humeur
  • INACCEPTABLE
  • 27 juillet 2018
  • Au moment où ces lignes sont écrites, notre souverain aurait enfin déclaré que le comportement d’un de ses collaborateurs était « inacceptable ». On a connu le SAC de Pasqua et les truands du patronat. Dans un registre voisin, il y a eu les flics (...)

  • Lire la suite
Accueil > l’hebdo > 2018 > Juillet 2018 > 1505 du 27/07/2018 > Incinérateur - La Chapelle-Saint-Luc

Incinérateur - La Chapelle-Saint-Luc

Mme Boeglin... à géométrie variable

vendredi 27 juillet 2018 , 303 : visites

Boeglin qui dit non, Boeglin qui dit oui. Il s’en passe des choses en un quart de siècle ! Comme le rapporte le bulletin de l’ARC que nous nous sommes procuré, Danièle Boeglin était plus que préoccupée par l’installation à La Chapelle-Saint-Luc d’un incinérateur de déchets, jugeant même, comme il est écrit, que «  La Chapelle-Saint-Luc n’a pas vocation à être la grande poubelle de l’agglomération. » Bien... Et mieux. Elle estimait dans une question écrite à M. Pitois, le 17 avril 1992, « que la plupart des usines d’incinération des déchets rejettent dans l’atmosphère des produits toxiques, notamment des métaux lourds, des polluants gazeux, principalement acide chloridrique et fluors. Et que toutes ces usines posent le problème des résidus d’incinération, mâchefers, cendres volantes... qui contiennent des produits toxiques.  »

Vingt-six ans plus tard... Danièle Boeglin, présidente du Syndicat départemental d’élimination des déchets de l’Aube (Sdeda), a viré de bord à 180°, ne tarissant ni d’éloges sur le projet d’incinérateur, ni de flèches contre ses opposants, alors que les problématiques qu’elle abordait en 1992 n’ont pas été sensiblement modifiées. Loin s’en faut. On dira, pour sa défense, que le temps a fait son oeuvre... et une fréquentation, peut-être trop assidue, des multinationales privées de ce secteur la sienne.

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|