“Aujourd’hui, quand vous vivez dans une famille ouvrière, vous avez peur que vos enfants tombent dans la misère. Pourquoi ? Parce que la politique actuelle contribue à accumuler des richesses.” Pierre Laurent

Accueil > l’hebdo > 2018 > JUIN 2018 > Entre le 1er octobre et le 30 janvier, 18...

Modifications des bulletins de paie

Entre le 1er octobre et le 30 janvier, 18...

hold-up de 470 milliards en faveur des patrons

vendredi 15 juin 2018 , 238 : visites

Entre le 1er octobre et le 30 janvier, 18 millions de aboutir ce dossier. bulletins de paie du secteur privé et 5,5 millions du secteur public vont être modifiés.

Afin d’atténuer le «  choc psychologique » des salariés, provoqué par la fin du salaire brut et la baisse du salaire net, les modifications ont été millimétrées. La nouvelle feuille de paie aura deux lignes supplémentaires : la première mentionnera les « gains  » du salaire net au détriment du salaire brut et la deuxième mentionnera le nouveau salaire net avant impôt, pour donner l’illusion qu’il est majoré. Pour mieux masquer l’entourloupe, la 2ème ligne, précise le décret publié le 12 mai, devra être écrite plus gros. Mais il y aura une troisième ligne, en plus petits caractères, la dernière où figurera le revenu mensuel réel après impôt ; celui qui sera versé effectivemernt et qui sera forcément plus bas.

La plus grande des contre-révolutions Macron

Pour prendre un pareil soin à truquer, pour 23 millions de salariés, leur perception du bulletin de paie, il faut que le gouvernement marche sur des oeufs. En effet, il s’agit rien moins que de supprimer le salaire brut, c’est-à-dire les cotisations préaffectées à la Sécurité sociale, la part du salaire mutualisée, payées à la source par l’employeur et de les remplacer par l’impôt. C’est la plus grande, la plus “historique” des contre-révolutions Macron. C’est la fin de toutes les caisses de Sécurité sociale séparées, issues du programme du Conseil National de la Résistance de 1945. C’est la fin du lien direct emploi-salaire-protection sociale. Et c’est un hold-up de 470 milliards en faveur des patrons. La “mort” des cotisations sociales, c’est la mort de la Sécurité sociale telle que nous la connaissions.

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|