“Dans une société fondée sur le pouvoir de l’argent, tandis que quelques poignées de riches ne savent être que des parasites, il ne peut y avoir de liberté, réelle et véritable.”      Lénine

L'Humeur
  • DE JEAN LEFÈVRE
  • 8 juin 2018
  • Notre camarde Jean Burles a tiré a révérence lui aussi à l’âge de 101 ans. Je m’en souviens. Il dirigeait la fédé de l’Aube de 1948 à 1960. Ce n’était pas un tendre. Comment dit-on ? Stalinien ? Certains prononcent ce mot avec répugnance. Ils ne savent pas (...)

  • Lire la suite
Ecoutez-voir
  • CE QUI NOUS CHATOUILLE & NOUS GRATOUILLE
  • 8 juin 2018
  • Sept français sur dix estiment que la cause animale est mal défendue par les élus. 86%, nous dit un récent sondage, sont également pour l’interdiction (...)

  • Lire la suite
Accueil > l’hebdo > 2018 > JUIN 2018 > N°1498 > DE JEAN LEFÈVRE

DE JEAN LEFÈVRE

Jean BURLES

vendredi 8 juin 2018 , 48 : visites

Notre camarde Jean Burles a tiré a révérence lui aussi à l’âge de 101 ans. Je m’en souviens. Il dirigeait la fédé de l’Aube de 1948 à 1960. Ce n’était pas un tendre. Comment dit-on ? Stalinien ? Certains prononcent ce mot avec répugnance. Ils ne savent pas que ça peut vouloir dire aussi courage, intelligence, don de soi. Jean a été Résistant, arrêté, torturé, interné, évadé. À la Libération il est devenu permanent. Il vivait à Troyes avec femme et enfants de façon spartiate. Son caractère rigoureux et rugueux ne déclenchait pas des amitiés spontanées, mais, après grattage de la première couche, on devinait facilement l’humain. Simple ouvrier ajusteur, il est devenu un intellectuel, lisant Hegel et Marx, dirigeant l’institut Maurice Thorez et écrivant un ouvrage d’économie politique qui fut une sorte de bible. En1984, il pilote l’hebdomadaire communiste Révolution avec Guy Hermier. Suite à son éviction, à cause de son grand âge (67 ans !), il suit un moment les réformateurs, puis prend du champ. Il revient à la montagne, véritable compagne digne à maitriser.

Je me souviens de lui. J’avais un caractère à l’opposé, aimant la raillerie et lui ne pensant qu’à tirer la leçon des mouvements sociaux et, ce faisant, montrait toute la subtilité de ses analyses, éclairant la réalité déjà complexe de l’époque. Maurice Camuset et Yves Roy, je crois, ont beaucoup profité de sa pédagogie. Je lui dois beaucoup. Jean, un lutteur de haut vol, antifasciste, cassant du Doriot dans sa jeunesse, du nazi pendant la guerre, du capitaliste ensuite et voulant construire un monde libre, juste et fraternel. Simplement.

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|