“Les révolutions ne s’exportent pas, elles surgissent des conditions d’exploitation que les gouvernements [...] exercent contre les peuples.” Che Guevara

L'Humeur
  • LE SILENCE EST D’OR
  • 5 mai 2018
  • Après une directive européenne de 2016, l’Assemblée nationale a voté une loi qui interdit la diffusion d’informations ayant une « valeur commerciale » pour les entreprises. Le Sénat a durci le texte en parlant de « valeur économique ».Lafarge et Daech (...)

  • Lire la suite
Ecoutez-voir
  • CE QUI NOUS CHATOUILLE & NOUS GRATOUILLE
  • 5 mai 2018,
    par Hélène Dewaere
  • Plus de deux milliards de dollars aux USA, autour de deux cent millions d’euros en France... Les pilosités, auxquelles la guerre cosmétique a été (...)

  • Lire la suite
Accueil > l’hebdo > 2018 > Mai 2018 > N°1493 > Après le 1er Mai...

Après le 1er Mai...

le PCF appelle à une journée de mobilisation nationale

samedi 5 mai 2018 , 277 : visites , par LDA

Donner plus de forces à la contestation sociale face à un pouvoir borné ou autiste, tel est le sens d’un appel lancé en début de semaine par le PCF.

Alors que Marine Le Pen se pavanait avec la chienlit fasciste européenne à Cannes et à Nice, le monde du travail a marqué comme il se doit la fête du 1er mai. Ce fut évidemment le cas dans notre département, où des rassemblements se sont tenus à Troyes, Romilly, Bar-sur-Aube et à Brienne-le- Château, suivis, à Troyes et Bar, de moments conviviaux, festifs et culturels. Le cinquantième anniversaire de Mai 68 était évidemment dans tous les esprits. Comme on pouvait aussi s’y attendre, les algébristes du comptage de manifestants ou de grévistes se sont, toute la semaine, adonnés à coeur joie à prédire l’horoscope de la contestation sociale en cours. Mais laissons-les à leur marotte politicienne. Alors que le secrétaire national du PCF vient d’appeler à une journée de mobilisation nationale « en mai ou en juin », où « tout le monde pour rait converger » contre la politique du gouvernement, et propose l’idée d’un « référendum populaire » pour la défense des services publics, de prochains rendez-vous sont à marquer dans l’agenda des communistes, en particulier les 22 mai avec les fonctionnaires et les hospitaliers, et 14 juin avec les retraités. « Il y a des revendications très diverses dans le pays, mais je constate que partout, ce sont les mêmes causes qui produisent les mêmes effets  », estime Pierre Laurent, qui travaille avec les communistes à ce « que tout le monde se donne la main à un moment donné pour dire : “nous sommes unis et nous ne voulons pas de la politique que vous êtes en train de mettre en oeuvre”. »

Solidarité financière dans les luttes

Comme cela a maintes fois été le cas dans l’histoire du PCF de l’Aube, la solidarité financière avec les cheminots en lutte était, ce 1er mai, à l’ordre du jour. Les bénéfices de la vente du muguet du PCF seront, cette année, reversés à la cagnotte des cheminot.e.s Aubois. Une initiative, dont l’annonce à Romilly-sur-Seine lors du discours, fut saluée par des applaudissements nourris.

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|