““Il faut porter haut nos valeurs de générosité, d’ouverture et de partage ; accueillir l’autre d’où qu’il vienne. Bref, faire honneur à l’idéal social de la France...” Arsène Tchakarian

L'Humeur
  • DE MALICETTE
  • 27 avril 2018,
    par Malicette
  • La députée auboise, madame Valérie Bazin-Malgras, nouvellement élue, vient de rejoindre l’écurie Ciotti-Wauquiez, le wagon de tête du Parti républicain. Elle vient de se faire connaître par le dépôt d’une proposition de loi, signée avec quelques-uns de (...)

  • Lire la suite
Accueil > l’hebdo > 2018 > Avril 2018 > N° 1492 > DE MALICETTE

DE MALICETTE

ça déraille

vendredi 27 avril 2018 , 49 : visites , par Malicette

La députée auboise, madame Valérie Bazin-Malgras, nouvellement élue, vient de rejoindre l’écurie Ciotti-Wauquiez, le wagon de tête du Parti républicain. Elle vient de se faire connaître par le dépôt d’une proposition de loi, signée avec quelques-uns de ses amis les plus réacs, dans le but de limiter le droit de grève. En pleine période de grève des cheminots contre la casse du service public, ça fait un peu éléphant dans un magasin de porcelaine.

Faire dérailler le mouvement social, voilà le rêve de madame Bazin. Son idée est qu’il faut empêcher la dérive des grèves politiques. Vieux tacot de la droite, une grève est toujours politique puisqu’elle remet en cause les orientations gouvernementales. Enfin Mme Bazin-Malgras prétend qu’elle veut assurer la bonne marche du service public. Ces gens-là adorent le service public. Et pour mieux le défendre, ils rêvent de le privatiser !

Le droit de grève est inscrit dans la constitution depuis 1946. La proposition de Mme Bazin-Malgras ne sera donc pas examinée. Mais le message va beaucoup aider Emmanuel Macron qui livre le trafic ferroviaire à la concurrence et jette le statut du cheminot à la poubelle de l’histoire pour rendre les salariés flexibles et précaires.

La parlementaire qui flatte ainsi son électorat (bien à droite), ne fait que prendre le train Macron en marche en lui servant de marchepied. Populisme à droite, racisme à l’extrême droite, tout cela gangrène notre démocratie. C’est pourquoi notre devoir est d’aider les cheminots. Il n’y a qu’eux pour nous montrer la bonne voie.

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|