“Nous n’attendrons ni une semaine, ni trois jours, ni même une heure pour le répéter solennellement : nous ne subirons pas la loi de la spéculation internationale.” Léon Blum (mai 1935)

L'Humeur
  • L’AUTRE CHANOINE DU LATRAN
  • 22 avril 2018
  • Il y a 500 ans, à Chaource, le prêtre qui disait la messe (dos au public), portait une belle chasuble brodée aux armes du seigneur. Ainsi, le fidèle adorait d’un regard le crucifix du maitre autel, le prêtre et le seigneur. Époque bénie de ces guerres (...)

  • Lire la suite
Accueil > l’hebdo > 2018 > Avril 2018 > N°1491 > Romilly s/Seine - Conseil municipal

UN OEIL... sur l’actualité sur département

Romilly s/Seine - Conseil municipal

BUDGET COMMUNAL 2018 : TOUJOURS BIEN à DROITE

samedi 21 avril 2018 , 320 : visites

Au Conseil municipal du 7 avril, les élu.e.s PCF et partenaires ont voté contre le budget principal et les budgets annexes, excepté celui du cinéma municipal qu’ils ont largement contribué à sauver en son temps d’une mort programmée.

L’examen du compte administratif (document comptable qui retrace l’ensemble des dépenses et des recettes réalisées en 2017) et la présentation du budget primitif 2018 démontrent que les Romillons restent les grands oubliés de la politique d’Éric Vuillemin et que d’autres choix sont possibles. La commune a la capacité financière d’apporter une réponse mieux appropriée aux besoins de la population dans le cadre des services municipaux, d’arrêter l’asphyxie des associations entrepris depuis plusieurs années, d’adapter les tarifs des services municipaux pour permettre un accès plus large, en tenant compte de la réalité des ressources des familles. L’excédent de fonctionnement en 2017, qui est de 4 124 000 euros (+ 1 752 000 par rapport à l’année précédente), démontre qu’il est malhonnête de soutenir que rien ne pourrait être fait dans ce domaine. Ce sont bien des choix politiques de droite qui sont mis en oeuvre et dont pâtissent, de plus en plus durement, de nombreux foyers romillons. Le redressement du budget global est marqué par moins de contraintes : fin du prélèvement de l’État au titre du redressement des comptes publics, légère hausse des dotations, diminution des charges financières, transferts de charges vers la Communauté de communes. Les excédents des budgets de l’eau et de l’assainissement ont conduit le groupe communiste et partenaires à proposer un ajustement à la baisse du prix du mètre-cube qui a été adopté et qui est effectif depuis le 1er janvier 2018. Un nouvel examen attentif doit être mené pour une nouvelle adaptation à la baisse des tarifs facturés aux usagers.

Mieux répondre aux besoins des Romillons

Le budget primitif 2018 démontre que les propositions des élu.e.s communistes et partenaires n’ont pas été prises en considération. Au regard de la situation financière d’une part importante de la population romillonne du fait de la faiblesse de son pouvoir d’achat, du chômage, de la progression de la précarité, une approche différente de la solidarité pouvait être mise en oeuvre. Pour les services publics, l’aide au mouvement associatif, un changement de cap doit s’effectuer par rapport aux années antérieures, malgré l’entêtement d’Éric Vuillemin et de sa majorité. Une grande partie de la commune est classée en quartiers prioritaires, l’État a augmenté sa participation à la Dotation de Solidarité Urbaine (DSU) ; les services doivent donc progresser au bénéfice du plus grand nombre. Par exemple, la diminution de 100 000 euros de l’aide au Centre Communal d’Action Sociale et celle aux associations caritatives entraînent de graves conséquences pour les plus fragilisés ! C’est navrant au regard du rôle qu’une collectivité comme Romilly devrait jouer. Si tout n’est pas possible, la preuve est fournie par les chiffres présentés que les finances de la commune ne sont pas à l’agonie. Une meilleure prise en compte des besoins de la population est donc une exigence qui doit être entendue.

par PIERREMATHIEU, conseiller municipal

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|