“Dans une société fondée sur le pouvoir de l’argent, tandis que quelques poignées de riches ne savent être que des parasites, il ne peut y avoir de liberté, réelle et véritable.”      Lénine

L'Humeur
  • L’AUTRE CHANOINE DU LATRAN
  • 22 avril 2018
  • Il y a 500 ans, à Chaource, le prêtre qui disait la messe (dos au public), portait une belle chasuble brodée aux armes du seigneur. Ainsi, le fidèle adorait d’un regard le crucifix du maitre autel, le prêtre et le seigneur. Époque bénie de ces guerres (...)

  • Lire la suite
Accueil > l’hebdo > 2018 > Avril 2018 > N°1491 > Un voeu au Conseil municipal

Un voeu au Conseil municipal

samedi 21 avril 2018 , 245 : visites

À l’initiative des conseillers municipaux communistes et partenaires, un voeu a été adopté au Conseil municipal du 7 avril.

« Depuis des décennies les activités ferroviaires représentent un enjeu majeur pour notre commune : présence très importante d’activités industrielles de l’entreprise nationale avec les emplois qui y sont liés. Que ce soit au plan économique, fiscal, environnemental… Notre collectivité ne saurait donc se désintéresser de l’avenir du service public ferroviaire d’autant que ces dernières années ont été marquées par des décisions qui marquent un recul très fort de l’entreprise nationale sur la ville et un désintérêt pour la modernisation de ligne ferroviaire et son avenir.

Baisse constante des effectifs cheminots, fermeture de l’activité industrielle de maintenance et d’entretien des trains avec le retrait de centaines d’emplois au plan local sont loin d’être sans incidence sur le budget communal et l’activité économique (perte de fiscalité, perte de pouvoir d’achat pour le commerce et de charges de travail pour les entreprises, etc.). Récemment, le rapport de Monsieur Spinetta, commandé par l’État, préconise d’arrêter l’électrification de la ligne Gretz/Troyes à Longueville ou Nogent-sur-Seine sans que l’on ait entendu jusqu’à ce jour le gouvernement se positionner clairement sur le respect des engagements pris et surtout sur le déblocage concret des crédits qu’il s’est engagé à apporter. Après en avoir délibéré, le Conseil municipal de Romilly-sur- Seine demande :

Que la réforme du système ferroviaire ne fasse pas l’impasse sur les questions essentielles :
- -de la reprise par l’État de la dette du système ferroviaire sans laquelle aucune amélioration ne pourra être apportée,
- -d’un plan de développement du fret ferré de grande ampleur s’inscrivant dans une démarche de transition écologique et solidaire de notre économie,
- -de la mise en place de financements nouveaux (le rapport Spinetta chiffre à 3 milliards par an pendant dix ans les besoins d’investissements),
- -de la garantie d’une amélioration significative de la qualité du service apportée aux usagers d’un service ferroviaire qui doit rester 100 % public : régularité des trains, desserte correcte de tous les territoires, respect par l’État des engagements pris (électrification Paris/Troyes)…
Le Conseil municipal de Romilly-sur-Seine demande que tous les moyens soient mis en oeuvre pour répondre aux inquiétudes exprimées dans et par la population. »

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|