“Nous n’attendrons ni une semaine, ni trois jours, ni même une heure pour le répéter solennellement : nous ne subirons pas la loi de la spéculation internationale.” Léon Blum (mai 1935)

L'Humeur
  • L’AUTRE CHANOINE DU LATRAN
  • 22 avril 2018
  • Il y a 500 ans, à Chaource, le prêtre qui disait la messe (dos au public), portait une belle chasuble brodée aux armes du seigneur. Ainsi, le fidèle adorait d’un regard le crucifix du maitre autel, le prêtre et le seigneur. Époque bénie de ces guerres (...)

  • Lire la suite
Accueil > l’hebdo > 2018 > Avril 2018 > N°1491 > Statut des cheminots : des “privilégiés” ?

Statut des cheminots : des “privilégiés” ?

FAUX

samedi 21 avril 2018 , 208 : visites

148 000, c’est le nombre total de cheminots, soit 100 000 de moins qu’il y a 30 ans. Depuis 2009, 9 000 emplois de cheminots ont été supprimés. La direction de la SNCF envisage la suppression de 24 000 supplémentaires sur les 4 ou 5 ans à venir. Cette baisse des effectifs résulte des fermetures de lignes, du quasi abandon du fret ferré et de l’externalisation.

Le statut des cheminots : un mensonge des partisans de la casse de ce statut :

-Les cheminots partent en retraite à 50 ans ?

Non, l’âge de départ à la retraite des agents sédentaires se situe entre 55 et 57 ans et celui des conducteurs de trains entre 50 et 52 ans. La durée de cotisation a été allongée en 2008 et les décôtes sont telles que les départs des agents aujourd’hui les plus jeunes ne devrait pas avoir lieu avant 62 ans. Les cheminots sont affiliés à un régime spécial de prévoyance et de retraite, financé comme le régime général par des cotisations patronales et salariales. Le taux de cotisation est supérieur au privé (79% contre 68%) afin de financer les droits spécifiques du régime.

-Les cheminots mieux payés que les autres ?

Non, 60% des salariés de la SNCF gagnent moins de 3 000 euros brut par mois. Les salaires des cheminots sont proches de la moyenne des salaires français, alors qu’ils ont de multiples contraintes horaires et en termes de conditions de travail. La fameuse «  prime de charbon » récemment évoquée par Marine le Pen, a été supprimée en même temps... que les locomotives à charbon, dans les années 1970. Et les primes sont maigres, par exemple la prime de pénibilité, à laquelle un agent à droit après 25 ans en 3x8, est de 26 euros par mois.

-Les cheminots ont plus de vacances ?

Non, loin des grands “privilèges” que d’aucuns décrivent, un agent bénéficie de 28 jours de repos annuels, plus dix jours de RTT. Certains agents, notamment les conducteurs, peuvent bénéficier jusqu’à douze journées de repos compensatoires, en raison des contraintes de travail spécifiques à certains métiers de la SNCF. Le statut des cheminots n’est pas une accumulation d’avantages, c’est le contrat qui permet d’adapter la réglementation du travail aux exigences d’exercice et de continuité du service public, qui prévoit un certain nombre d’obligations auxquelles sont soumis les cheminots pour assurer le fonctionnement de ce service.

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|