“Nous ne sommes pas obligés d’accomplir des grandes actions héroïques pour participer au processus du changement. De petits actes multipliés par des millions de personnes peuvent transformer le monde.” Howard Zinn

L'Humeur
  • DE GUY CURE
  • 7 avril 2018
  • Dès la couverture de son dernier livre : Le banc du temps qui passe, Hubert Reeves rayonne d’émerveillement et d’amour de la vie. Il part du constat que sur la période historique « l’humanité va en s’améliorant […] et devient de moins en moins violente » (...)

  • Lire la suite
Ecoutez-voir
  • CE QUI NOUS CHATOUILLE & NOUS GRATOUILLE
  • 6 avril 2018
  • Le 31 mars, c’était la fin de la “trêve” hivernale. Qui dit trêve, dit forcément guerre. La guerre a donc repris contre toutes celles et ceux qui ne (...)

  • Lire la suite
Accueil > l’hebdo > 2018 > Avril 2018 > N°1489 > DE GUY CURE

DE GUY CURE

COURSE POURSUITE

samedi 7 avril 2018 , 48 : visites

Dès la couverture de son dernier livre : Le banc du temps qui passe, Hubert Reeves rayonne d’émerveillement et d’amour de la vie. Il part du constat que sur la période historique « l’humanité va en s’améliorant […] et devient de moins en moins violente » pour développer une vision optimiste du monde. Optimiste car solidaire, l’empathie étant au centre d’une vie réussie. S’agissant de la crise écologique, Hubert Reeves n’imagine pas une humanité assez folle pour se condamner au suicide, alors qu’elle prend de plus en plus conscience des limites de la nature.

Hubert Reeves reste dans son domaine scientifique et poétique. Il laisse à d’autres le soin de donner corps à son credo. La question est de savoir qui sera le plus rapide, des forces de vie ou des aveuglements criminels. La course est engagée. Malheureusement, le capitalisme destructeur, avec les égoïsmes qui lui sont inhérents, part avec une longueur d’avance. Dans le domaine de l’écologie, comme dans tant d’autres, les régimes qui ont marqué d’une tache indélébile l’idéal communiste et les gouvernements qui ont trahi à répétition leur étiquette socialiste ont fait perdre du temps et de l’espoir.

Combattre la souffrance humaine n’est plus seulement une affaire d’empathie individuelle, mais une aventure collective à entreprendre d’urgence.

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|