L’histoire enseigne aux hommes la difficulté des grandes tâches et la lenteur des accomplissements, mais elle justifie l’invincible espoir.” Jean Jaurès

L'Humeur
  • DE GUY CURE
  • 22 mars 2018
  • Le 24 mars 1980, Mgr Romero, l’archevêque de San Salvador, était assassiné alors qu’il célébrait la messe. Il dénonçait l’injustice sociale, les assassinats et la torture encouragés par le gouvernement états-unien. C’en était trop pour la junte militaire (...)

  • Lire la suite
Ecoutez-voir
  • CE QUI NOUS CHATOUILLE & NOUS GRATOUILLE
  • 22 mars 2018
  • Blackstone : en anglais, pierre noire. Stephen Schwarzman est le co-fondateur du fonds de pension Blackstone. Celui-là même qui contrôle Vitalia (...)

  • Lire la suite
Accueil > l’hebdo > 2018 > Mars 2018 > N° 1487 > Services publics

Services publics

Le PCF vent debout pour contrer macron

jeudi 22 mars 2018 , 348 : visites , par LDA

En amont de la journée de mobilisation du 22 mars, les fédérations du Grand Est du Parti communiste avaient adopté une déclaration tenant compte de la situation dans notre région et appelant “ceux et celles qui ne se résignent pas et qui cherchent, par leurs mobilisations, à construire une alternative politique.”

“Les secrétaires départementaux du PCF du Grand Est se sont rencontrés le 14 mars 2018 à Nancy pour examiner la situation de la région. Sa population est touchée de plein fouet par la politique de Macron, l’aggravation de la politique libérale suscite colère et amertume. Les militants communistes sont engagés avec la population et les salarié-es pour refuser cette politique de casse qui touche les services publics, la santé, l’industrie, l’école et l’université. Ils participent à des collectifs citoyens qui se construisent autour de l’école, comme en Meuse ou de la santé et l’hôpital comme dans l’Aube, les Ardennes et en Haute-Marne. Ils engagent des initiatives pour la défense de l’industrie en Moselle, Meurtheet- Moselle et Alsace. Partout, les communistes agissent avec ceux et celles qui ne se résignent pas et qui cherchent, par leurs mobilisations, à construire une alternative politique. Mobilisés le 15 mars aux côtés des salarié-es des Ehpad et des retraité-es, les communistes [étaient] avec les fonctionnaires et salarié-e-s des services publics le 22 mars. Tout en exprimant leur solidarité aux cheminots mobilisés contre la casse de la SNCF, ils appellent à la mobilisation des usagers, des élus locaux pour promouvoir un service public des transports ferroviaires de qualité et seront présents devant les gares de la région.

Dans les prochains jours, ils s’adresseront au conseil régional du Grand Est sur le devenir des lignes ferroviaires du territoire. Les communistes entendent contribuer à la convergence des mobilisations, des luttes pour la défense des services publics et de la santé. L’accès aux soins se dégrade, tous les hôpitaux sont saturés et n’arrivent plus à répondre à leur mission de service public, malgré le dévouement sans limite des personnels. Ignorant cette situation dramatique, le gouvernement maintient et aggrave le cap de l’austérité et met en danger la population.

Dans toutes ces mobilisations, les communistes mettent en avant des propositions. Au-delà des luttes défensives, il est urgent de passer à l’offensive  ! Pour amplifier et faire gagner ces mobilisations, il faut affirmer face au projet de société ultralibéral de Macron un autre modèle de développement humain, basé sur l’égalité, le partage des richesses, les protections collectives et la préservation de l’environnement.

C’est dans ce contexte et cet état d’esprit que Les communistes préparent leur congrès, un congrès pour refonder la visée communiste en lien avec les exigences et les urgences de notre planète, de notre pays, un congrès résolument tourné vers l’avenir, pour répondre aux enjeux du XXIème siècle. Ils entendent contribuer à la reconstruction d’une gauche de rassemblement et porteuse de propositions, pour conquérir de nouvelles majorités dans le pays, pour ouvrir un nouveau chemin de progrès en France et en Europe. Les fédérations du PCF entendent poursuivre et amplifier leur travail régional autour d’objectifs de progrès social et de reconquêtes des services publics et de l’industrie.”

Une déclaration unitaire nationale

En parallèle, Alternative Libertaire, Europe Écologie - les Verts, Ensemble, Gauche démocratique et sociale, Génération.s, Groupe parlementaire France Insoumise, Nouveau parti anticapitaliste, Nouvelle Donne ; Parti communiste Français, Parti communiste ouvrier Français, Parti de Gauche et République et Socialisme, avaient adopté une déclaration unitaire appelant à défendre tous les services publics et à la «  Solidarité avec les cheminots et les cheminotes ». «  Face à ce gouvernement, qui veut parachever la transformation d’un service public [...] en une entreprise du CAC 40, les cheminot.e. s ne sont comptables de rien. Pas plus que les étudiant.e.s qui perdent une partie de leurs APL, les retraité.e.s qui voient la CSG augmenter, les personnels de soins, les enseignant.e.s, les chômeurs.ses ou l’ensemble des fonctionnaires. Pas plus que les migrant.es qui subissent une politique indigne   », était-il notamment déclaré par les co-signataires.

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|