“Même si nous sommes les témoins d’impacts climatiques dévastateurs provoquant le chaos à travers le monde, nous ne faisons toujours pas assez, nous n’allons pas assez vite.” Antonio Guterres, secrétaire général de l’ONU

L'Humeur
  • L’âge d’or
  • 9 mars 2018
  • Il ne s’agit (surtout) pas de comprendre le monde, mais de l’aménager. Des gouvernements s’en chargent, qui meurtrissent les corps et les âmes au nom du Christ, d’Allah, de Yahvé ou d’un dictateur corrompu. Ni de gauche ni de droite, Cinq étoiles, En (...)

  • Lire la suite
Accueil > l’hebdo > 2018 > Mars 2018 > Journée de mobilisation de la fonction publique

Journée de mobilisation de la fonction publique

des attaques qui nous concernent tous

vendredi 16 mars 2018 , 274 : visites , par Rémi

Le 22 mars : journée de mobilisation des agent.e.s de la fonction publique. La casse sur “ordonnances” de la SNCF, les privatisations... sont autant de mauvais coups où, à l’arrivée, les usagers paieront l’addition pendant que les actionnaires toucheront plus de dividendes. À chacun de choisir...

La mobilisation pour défendre les services publics, le 22 mars à l’appel des organisations CFTC, CGC, CGT, FAFP, FO, FSU et Solidaires, est loin d’être, comme le prétend le gouvernement qui sème les peaux de banane pour mieux atteindre ses fins, une initiative de “passéistes”, retors à la modernité. Les fins de messieurs Macron & Co, on les connaît : casser les services publics et en donner les missions à l’actionnariat privé. Avez-vous remarqué que l’on n’entend plus, depuis quelque temps, le patron du Medef, monsieur Gattaz, pleurnicher ? Et qui, comme l’ont prétendu les pouvoirs de droite et celui, socialo-mutant, de François Hollande, peut croire sérieusement que les fonctionnaires seraient des « privilégiés  » ? C’est oublier qu’avoir un travail assuré devrait être la norme et que la précarisation, la flexibilité, la mobilité géographique... et l’«  armée de réserve  », les millions de chômeurs fabriqués par le patronat, ne sont, pour ce dernier, que des outils dont il use pour faire plus de profits.

Pas touche à nos services publics !

Les services publics, souvent décriés parce qu’à force d’en diminuer les moyens, ils n’ont plus la capacité de répondre aux besoins des usagers, devraient être une des richesse de notre pays, en même temps qu’un facteur de cohésion et de développement. C’est cette idée force qui dirigea, en 1946, l’action du ministre communiste Marcel Paul, pour créer un service public de l’énergie (EDF-GDF) et en faire un modèle social en organisant le statut du personnel. L’enjeu de la mobilisation de 22 mars est très éloigné d’on ne sait trop quelles revendications “corporatistes”. C’est en enjeu national, où les usagers ont un rôle prédominant à jouer. C’est même un enjeu de société. Voulons-nous laisser nos outils collectifs et démocratiques de réponse aux besoins de la population passer entre les mains des rapaces de la finance ? Souhaitons-nous qu’ils décident qu’ici il n’y aura plus de train, parce que non rentable, et là plus de bureau de Poste pour la même raison, comme cela est en train de se produire actuellement ? Macron a d’autres batteries qu’il dévoile peu à peu, comme le projet « Action publique 2022 » avec des privatisations et des abandons de missions publiques, pour passer d’une logique d’intérêt général à la loi du profit et de la rentabilité, de dégradation de la qualité du service public, de renchérissement de son coût pour l’usager, de dégradation des conditions de travail des agents, de précarisation. Pour ces raisons, soyons nombreux aux côtés des cheminots, des électriciens et des gaziers, des agents de la fonction publique... pour dire à Macron et à ses riches commanditaires : pas touche à nos services publics !

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|