“Un gouvernement injuste familiarise les esprits des sujets avec l’injustice et fait que peu à peu ils s’accoutument à la voir sans horreur.” Paul-Henri Thiry, baron d’Holbach

L'Humeur
  • L’âge d’or
  • 9 mars 2018
  • Il ne s’agit (surtout) pas de comprendre le monde, mais de l’aménager. Des gouvernements s’en chargent, qui meurtrissent les corps et les âmes au nom du Christ, d’Allah, de Yahvé ou d’un dictateur corrompu. Ni de gauche ni de droite, Cinq étoiles, En (...)

  • Lire la suite

Social

retraités et ehpad dans l’action, le 15 mars

vendredi 9 mars 2018 , 242 : visites , par LDA

Neuf organisations de retraités et huit pour les agents des EHPAD et des services à domicile se mobilisent le 15 mars. Une journée qui se veut aussi une étape vers la mobilisation de la fonction publique du 22 mars.

Non à la hausse de la CSG - Oui à la revalorisations de nos pensions  », tel sera, le 15 mars, le slogan des retraité.e.s dans les rues de France, le 15 mars prochain. La coupe est pleine à ras bord pour les seniors qui, avant la hausse de la CSG et le blocage des pensions pour 2018, avaient vu leur pouvoir d’achat grignoté, lentement mais sûrement, par la CASA (Contribution additionnelle de solidarité d’autonomie) de 0,3%, la suppression de la 1/2 part fiscale pour les veuves et veufs, la fiscalisation de la majoration familiale et quatre années de blogage des pensions. Pour les personnels des EHPAD, c’est la sourde oreille du gouvernement qui attise la grogne. Mais pas seulement, car ils s’inscrivent aussi dans la préparation de la journée de mobilisation de la fonction publique du 22 mars. Le PCF appelle à soutenir activement et à participer aux initiatives qui seront organisées localement et, concernant les EHPAD, défend la proposition de créations d’emplois statutaires sur la base d’un(e) salarié( e) par personne âgée, de paramédicaux, aides-soignants, médecins, dans une filière gériatrique.

Donner des ressources décentes aux seniors

Concernant la hausse de 1,7% de la CSG décidée par le gouvernement, c’est une amputation des revenus des retraité.e.s, durement ressentie par les plus modestes. De plus, cette hausse de la CSG, associée à la généralisation des exonérations de cotisations sociales patronales, accentue une dérive vers la fiscalisation du financement de la Sécurité sociale. Pour répondre aux immenses besoins de protection sociale - santé, retraites, famille, soins aux personnes âgées, etc. -, il est urgent de stopper cette dérive. Il faut en finir avec les exonérations de cotisations sociales patronales et les moduler en fonction de la politique d’emploi et de salaires des entreprises. Il faut les compléter par un prélèvement sur les revenus financiers des entreprises pour les dissuader de placer leur argent dans des opérations financières meurtrières pour l’économie du pays. La France, recordman d’Europe des dividendes versés aux actionnaires, a tout à fait les moyens de donner des ressources décentes à ses seniors et d’avoir des services publics à la hauteur des besoins modernes.

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|