“Nous ne sommes pas obligés d’accomplir des grandes actions héroïques pour participer au processus du changement. De petits actes multipliés par des millions de personnes peuvent transformer le monde.” Howard Zinn

L'Humeur
  • L’HUMEUR DE GUY CURE
  • 22 février 2018
  • Dans la série « J’ai bien aimé », la saga Halliday mérite une nomination. Il y a quelques semaines, la tour Eiffel était réquisitionnée pour un hommage national. Les larmes des chaumières baignaient les discours officiels. I l apparait clairement (...)

  • Lire la suite
Ecoutez-voir
  • en attendant les prochains désastres
  • 22 février 2018
  • L’assureur Allianz, allemand d’origine, premier groupe européen, quatrième mondial, vient de publier ses comptes 2017 : pleurnicheries sur un (...)

  • Lire la suite

Forum Marx

quand marx revient sur le devant de la scène

jeudi 22 février 2018 , 275 : visites , par Rémi

Durant une demi-jour née, une trentaine d’inter venants, invités par L’Humanité au f orum Marx à La Bellevilloise à Paris, a nourri les échanges autour d’une pensée en mouvement et de la visée communiste de Karl Marx. La jeunesse a répondu à l’appel.

Marx a-t-il été plus clairvoyant que les déferlantes de critiques, de son vivant et depuis sa mort jusqu’à nos jours, l’ont dit et le martèlent ? En dépit des prophéties des marxologues de comptoir, la pensée de l’auteur du Capital reste vivante, comme en ont témoigné les 2 000 participants du “Forum Marx”, co-organisé par L’Humanité, le week-end dernier à Paris. Il faut dire que, si - et on n’en attendait pas moins de ce côté - tout ceux qu’a pu compter dans ses rangs la pensée réactionnaire, pendant plus d’un siècle et demi, n’ont pas pleuré l’huile de coude et la salive pour le dénigrer, des vents adverses ont aussi soufflé, venant de ceux que l’on aurait pu croire dans le même camp (du moins le disaient-ils). Du réformisme au catastrophique appareillage avec le léninisme, tout a été fait pour scléroser et cadenasser la réflexion que son auteur considérait en mouvement, à l’image même de la société humaine. En cette année du bicentenaire de sa naissance, une année où le Parti communiste tiendra aussi un congrès extraordinaire, il y avait matière à y voir plus clair. Disons aussi que, appréhender sous toutes ses facettes (politique, philosophique, économique, historique...) la pensée de Karl Marx, nécessite un effort. Il en avait conscience comme il l’écrivit au premier éditeur français du Capital. C’est le grand mérite des initiatives telles que ce “Forum Marx” d’inciter à poursuivre au-delà des débats qui y sont organisés pour prolonger la réflexion et, surtout, la transformer en actes. C’est le meilleur hommage qui puisse être rendu à celui qui s’est efforcé de donner un outil de compréhension et d’action face à l’idéologie capitaliste.

L’écologie marxiste pour le XXIème siècle

Si les divers intervenants étaient de qualité à ce forum, ce qui en a surpris plus d’un, c’est la jeunesse du public. Preuve, s’il en est, que la jeune génération est en recherche d’issues progressistes, consciente que notre monde marche à l’envers - pour ne pas dire à reculons - et que cela ne pourra pas durer indéfiniment ainsi. Luttes de classe, dominations, discriminations, inégalités et révolution ont été abordés. Mais c’est surtout un aspect longtemps mésestimé de sa pensée qui fut un moment fort de cette initiative : l’approche par Marx des rapports de l’homme à la nature dans notre système de domination capitaliste. Un aspect, pour le penseur de Trèves, qui était loin d’être anecdotique, et où il a proposé quelques pistes d’analyse critique et de méthodologie restées pertinentes à notre époque de crise écologique mondiale. N’oublions pas que Karl Marx, à l’image de son oeuvre majeure, Le Capital, restée inachevée, avait à coeur d’intégrer les découvertes de son époque, mais n’eut pas le temps d’affiner sa pensée “écologique”. À l’image de ceux qui, aujourd’hui, poursuivent dans une même logique de transformation révolutionnaire la réflexion à l’aune des développements contemporains de notre société, il nous incombe de confirmer et d’être porteurs d’une écologie marxiste pour le XXIème siècle, en enrichissant ses analyses comme une critique radicale du capitalisme. Face à une pseudo-écologie organisée pour ouvrir de nouvelles sources de profits aux multinationales, la pensée de Marx est toujours un outil fécond dans notre visée progressiste et émancipatrice.

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|