“Même si nous sommes les témoins d’impacts climatiques dévastateurs provoquant le chaos à travers le monde, nous ne faisons toujours pas assez, nous n’allons pas assez vite.” Antonio Guterres, secrétaire général de l’ONU

L'Humeur
  • à propos de mérite
  • 12 février 2018
  • Il faut dire, redire et clamer bien fort la compétence, le dévouement et la gentillesse du personnel soignant et du personnel administratif de l’hôpital de Troyes. Bien sûr, on trouvera toujours une brebis galeuse qui donnera raison à ceux qui (...)

  • Lire la suite
Ecoutez-voir
  • CE QUI NOUS CHATOUILLE & NOUS GRATOUILLE
  • 10 février 2018
  • L’Action française cesse de paraître, « ayant rencontré quelques soucis financiers », selon son communiqué de presse.C’était le journal des royalistes (...)

  • Lire la suite
Accueil > l’hebdo > 2018 > Février 2018 > N° 1481 > CE QUI NOUS CHATOUILLE & NOUS GRATOUILLE

Écoutez-voir

CE QUI NOUS CHATOUILLE & NOUS GRATOUILLE

tirer deux fois la chasse

samedi 10 février 2018 , 79 : visites

L’Action française cesse de paraître, «  ayant rencontré quelques soucis financiers », selon son communiqué de presse.C’était le journal des royalistes et nationalistes. Brasillach, Rebatet, Deloncle... y ont fait des gammes. Le 6 février 1934, l’Action française hurlait avec les loups contre « le régime abject » : la République. Un an plus tard (avril 1935), par la plume de Charles Maurras, elle appellait « à fusiller, mais dans le dos » Léon Blum, « détritus humain, à traiter comme tel  ». Fusiller, leur leitmotiv ! Déjà pendant l’affaire Dreyfus : «  le parti de Dreyfus mériterait qu’on le fusillât tout entier. » Nourricière de la “Révolution nationale”de Pétain, l’AF lui a offert son « soutien raisonné », après la « divine surprise » de sa prise de pouvoir. Bref, l’extrême droite antisémite, catho intégriste et antiparlementaire dans ses basses oeuvres.

L’Action française a titré son avis de décès «  sous le signe de Maurras  ». Mauvaise pioche, au moment où le ministère de la Culture annonçait (le 28 janvier) la suppression, du Recueil des Commémorations nationales 2018, de la célébration du 150ème anniversaire de la naissance de Maurras, faisant droit aux protestations d’associations antiracistes.

Comme l’étron qui refuse de se laisser emporter, l’AF promet un retour à l’automne car, dit-elle, « la France a plus que jamais besoin de l’instauration d’une monarchie. » Un retour à 1788 qui paraît tout de même assez problématique, ne serait-ce qu’au regard de la valse des prétendants au trône. Il paraîtrait que le plus sérieux serait Louis XX, né don Luis Alfonso de Borbón y Martínez-Bordiú... à Madrid et arrière-petit-fils, par sa mère, de Franco ! Il faut parfois tirer deux fois la chasse !

LE CAPITAINE TRICASSE

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|