“Je veux que la République ait deux noms : qu’elle s’appelle Liberté, et qu’elle s’appelle chose publique.” Victor Hugo

L'Humeur
  • Jack Ralite
  • 27 novembre 2017,
    par Jean Lefevre
  • Je me souviens de lui pour deux faits indissociables : son passage au ministère de la santé en 1981 et les États généraux de la culture en 1987. Le “corps et l’esprit”, autrement dit. Il ne se plaignait pas, d’avoir été nommé ministre de la santé plutôt (...)

  • Lire la suite
Accueil > L’hebdo > 2017 > Novembre > N1470 > “Remettre la justice au Coeur des préoccupations”

Romilly s/s : cantines scolaires

“Remettre la justice au Coeur des préoccupations”

lundi 27 novembre 2017 , 130 : visites

Début novembre, les conseillers municipaux communistes ont adressé un courrier au maire de Romilly-sur-Seine.
“Comme vous le savez, les conseillers municipaux communistes de Romilly n’ont pas voté plusieurs de vos délibérations relatives au domaine de l’éducation : pénalité de 10 euros applicable aux parents qui laissent leurs enfants (parfois pour cause de force majeure) sans inscription préalable à la cantine scolaire, règlement de la restauration scolaire, pré-paiement exigé à l’inscription, etc. Ces dispositions surviennent alors que depuis 2008, votre majorité a supprimé les classes de neige, augmenté excessivement les tarifs de la restauration scolaire, l’accueil périscolaire notamment. Ces hausses sont autant de pertes pour le pouvoir d’achat de tous les parents. Un réexamen complet du quotient familial semble aussi urgent qu’indispensable. Vos choix sont regrettables, d’autant plus que les pouvoirs publics et les professionnels de la santé réaffirment leur souhait d’un accès à une nourriture saine et équilibré pour tous les enfants. Par votre politique, vous restreignez l’accessibilité au plus grand nombre, pourtant, les enfants romillons doivent nécessairement être épargnés de ces désagréments.
Par ailleurs, le règlement intérieur applicable à la restauration scolaire ignore les règles de droit. Il édicte notamment qu’elle est ouverte aux enfants inscrits dans nos écoles, en fonction des places disponibles, en tenant compte des contraintes familiales sur production de justificatif. Un service public doit répondre au principe d’égalité inscrit dans le droit administratif. Il est illégal de soumettre son accès à différents critères.
C’est pourquoi, nous vous demandons instamment de retirer l’article relatif à cette disposition. Pour lever toute ambiguïté entre les parents d’élèves et les services de la commune, nous vous demandons d’assurer une information permettant une clarification pour que l’accès à ce service soit un droit pour tous les enfants scolarisés. Dans notre ville particulièrement touchée sur le plan économique et social, vos mesures portent atteinte à l’essence même de ce que doit être un service public.Nous sommes disponibles pour tout travail visant à remettre la justice au coeur des préoccupations.”

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|