“Nous ne sommes pas obligés d’accomplir des grandes actions héroïques pour participer au processus du changement. De petits actes multipliés par des millions de personnes peuvent transformer le monde.” Howard Zinn

L'Humeur
  • Antigone
  • 1er novembre 2017,
    par Malicette
  • La rencontre du texte de Sophocle et des dessins de Coco (éd. Les échappés) produit un mélange étonnant, détonnant. Coco donne une nouvelle vigueur à la modernité éternelle de Sophocle et lui apporte des épices savoureux. Dans son palais, Créon (...)

  • Lire la suite
Ecoutez-voir
  • La punaise épinglée
  • 1er novembre 2017,
    par LE CAPITAINE TRICASSE
  • Claire O’Petit, une « grande gueule » de RMC, députée macroniste après avoir fait des roucoulades au PS, à l’UDF, au MoDem... et avoir voulu s’acoquiner (...)

  • Lire la suite
Accueil > l’hebdo > 2017 > Novembre > N1467 > La punaise épinglée

La punaise épinglée

mercredi 1er novembre 2017 , 45 : visites , par LE CAPITAINE TRICASSE

Claire O’Petit, une « grande gueule » de RMC, députée macroniste après avoir fait des roucoulades au PS, à l’UDF, au MoDem... et avoir voulu s’acoquiner avec l’extrême droite aux régionales de 2015, s’est fait dernièrement clouer le bec par la justice.
La punaise “radio-monte-carliste” avait reçu de Lebranchu une distinction de chevalier dans l’ordre national du Mérite « pour son action » au sein d’un collectif aux relents poujadistes de commerçants et d’artisans. En 2014, l’ADPC (agence de développement des commerces de proximité), qu’elle gérait, a été mise en liquidation judiciaire et la “clairette” interdite de gérer pour cinq ans ; jugement confirmé en appel la semaine dernière.
Son franc-parler, ou plutôt son boniment “béret-baguette-kil de rouge”, émeut aux larmes les beaufs tendance facho. Ainsi disait- elle « avoir envie d’accélérer » lorsqu’elle voyait « un barbu en djellaba traverser au rouge », s’en prenait-elle aux enseignants « avec des jeans dégueulasses ou des cheveux pas possibles », et intimait-elle aux jeunes de « ne pas commencer à pleurer parce qu’on [leur] enlève cinq euros » d’APL.
Comme le dit en substance un proverbe : avant de monter au cocotier, il faut s’assurer d’avoir les fesses propres. Macron, malgré sa condamnation en première instance et son affirmation de présenter des culs propres, judiciairement, à la députation, l’avait adoubée. Et le temps se gâte assurément de ce point de vue chez les “en-marcheurs”. La punaise épinglée par les juges s’est mise la bouche en cul-de-poule pour minimiser et se cramponne à sa planche nourricière, forte d’une « complicité » avec Mme Macron, mais toujours pas décidée à fermer sa « grande gueule ». Hélas.

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|