“Ne pas traiter le pauvre dans l’homme, mais l’homme dans le pauvre.” Jack Ralite

L'Humeur
  • ATTENDRE ET REFORMER
  • 19 octobre 2017,
    par Guy Cure
  • On me dit qu’il faut lui laisser le temps. L’exhortation à la patience concernait Macron. Elle aurait pu tout aussi valablement se rapporter à Erdogan ou à Donald. Et l’histoire ne manque pas de gens pondérés et raisonnables qui demandent à voir… et le (...)

  • Lire la suite
Ecoutez-voir
  • François Baroin se “réinvente”
  • 19 octobre 2017
  • François Baroin en a marre de laver les casseroles chez Les Républicains. Évidemment, entre Sarkozy, que le Parquet national financier vient (...)

  • Lire la suite
Accueil > L’hebdo > 2017 > Octobre > N1465 > Prolétaires de tous les pays, unissez-vous !

Pour un front des forces de progrès...

Prolétaires de tous les pays, unissez-vous !

jeudi 19 octobre 2017 , 288 : visites , par Rémi

Face aux politiques de casse sociale et aux “grandes braderies” des services et biens publics, appliquées partout en Europe, il est impératif de construire des convergences et le projet commun d’un autre choix de société.
En France, Macron et son gouvernement multiplient, au pas de charge, les mauvais coups contre ceux qui n’ont pas “l’honneur” - ou la honte, compte-tenu bien souvent des moyens employés pour y parvenir - d’être riches. C’està- dire, excepté cette caste d’oligarques, contre la quasi-totalité des français. Fruits de notre travail, des centaines de milliards d’euros, sont ainsi accaparés sur la richesse nationale annuellement créée (PIB), par les actionnaires, avec une part notable qui s’évapore vers les paradis fiscaux. Les mesures, dites d’austérité qui nous frappent, qu’elles soient le fait de la droite, de socialistes “transgenres”, aujourd’hui de Macron, sont les mêmes qui frappent tous les peuples d’Europe.

Une seule réponse...
Ordonnances, privatisations ouvertes ou rampantes, attaques contre le logement social et l’indemnisation du chômage, le système solidaire de la santé, etc., le tout avec un chapelet d’insultes qui dévoilent la haine de classe de ceux qui gouvernent. C’est, partout en Europe, le même scénario, à quelques nuances près. Et comment pourrait-il en être autrement quand Macron envoie et fait corriger son discours sur l’Europe par Angela Merkel, avant même de le prononcer ? Face au laminoir du capitalisme mondialisé, une seule réponse progressiste et porteuse d’avenir pour les peuples : la convergence des luttes au niveau national et au niveau international. Que nous soyons français, portugais, grecs, allemands ou italiens, nous avons face à nous le même implacable ennemi, qui se livre à une exploitation ignoble des êtres humains pour faire des profits scandaleux. Le “prolétaires de tous les pays, unissez-vous” est plus que jamais d’actualité. C’est une urgence face à un système en crise et aux mesures appliquées pour le faire perdurer et qui nous mènent à la catastrophe. Même le très libéral FMI traverse une “crise de foi” en ses dogmes.


... un front des forces de progrès

C’est cette convergence des luttes, porteuse en même temps de propositions et d’un autre projet pour la société, que préconise le Parti communiste. Nous ne prêchons pas dans le désert, comme voudraient l’accréditer certains faux prophètes, plus inspirés par leur audience médiatique que par l’intérêt concret et immédiat de ceux à qui ils s’adressent. On a vu dernièrement, avec les ordonnances de Macron, comment des “bases” syndicales ont « remué dans les brancards », aspirant à construire l’unité contre l’adversaire commun. C’est aussi vrai au niveau européen - et même international - où, de plus en plus, les salarié-e-s d’une même multinationale sont solidaires de leurs collègues licenciés dans un autre pays. Ce fut ainsi le cas, dans l’Aube, de ceux du groupe suisse Geberit à Vendeuvresur- Barse. Convergences de luttes syndicales, du local au mondial, mais aussi nécessité de grands rassemblements au niveau politique. Le PCF y travaille en construisant, avec d’autres au sein du Parti de la gauche européenne (PGE), le chemin vers une voie progressiste à l’échelle européenne, à travers un projet politique alternatif et un front des forces de progrès, en lien avec les organisations syndicales et les mouvements sociaux. ÀMarseille, les 10 et 11 novembre, se tiendra une première rencontre pour un « Forum progressiste européen », avec un appel : « L’Europe doit changer ».

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|