“Ne pas traiter le pauvre dans l’homme, mais l’homme dans le pauvre.” Jack Ralite

L'Humeur
  • ATTENDRE ET REFORMER
  • 19 octobre 2017,
    par Guy Cure
  • On me dit qu’il faut lui laisser le temps. L’exhortation à la patience concernait Macron. Elle aurait pu tout aussi valablement se rapporter à Erdogan ou à Donald. Et l’histoire ne manque pas de gens pondérés et raisonnables qui demandent à voir… et le (...)

  • Lire la suite
Ecoutez-voir
  • François Baroin se “réinvente”
  • 19 octobre 2017
  • François Baroin en a marre de laver les casseroles chez Les Républicains. Évidemment, entre Sarkozy, que le Parquet national financier vient (...)

  • Lire la suite
Accueil > L’hebdo > 2017 > Octobre > N1465 > Le PCF prend date pour une “révolution sociale”

Politique

Le PCF prend date pour une “révolution sociale”

jeudi 19 octobre 2017 , 209 : visites

Le conseil national du PCF a décidé, les 13 et 14 octobre, d’une campagne de longue haleine pour “faire reculer Macron et agir pour le progrès social”, ponctuée par un premier rendez-vous le 3 février 2018.
« Stop à la casse sociale de Macron ; un nouveau projet social pour la France. » Face aux attaques tout azimut du gouvernement contre « les piliers du modèle social et productif français », le Parti communiste a décidé une contre-offensive pour « faire reculer l’entreprise de Macron, de la finance, et agir pour des solutions de progrès social », comme l’a expliqué sa présidente, Isabelle De Almeida. « Face à la cohérence du projet de Macron et son gouvernement, nous voulons faire converger les différentes luttes pour porter d’autres choix, dans le prolongement des avancées sociales du siècle dernier », a-t-elle précisé. En ce sens, la direction communiste a adopté une résolution où la philosophie de cette campagne est ainsi résumée : « Le problème de la France est que ses dirigeants successifs ne servent que l’appétit des actionnaires, des banquiers, des spéculateurs. Ce sont eux les assistés du pays ! Il est temps de leur reprendre le pouvoir. » La totalité de la résolution adoptée est consultable sur le site du PCF : www.pcf.fr/102528.
Outre l’appel à participer aux prochaines journées d’action, les communistes proposent à tous ceux « qui luttent contre la politique d’Emmanuel Macron, aux forces syndicales, associatives et politiques engagées dans le mouvement social actuel, de construire dès maintenant l’alternative sociale à ce pouvoir autour de cinq grands enjeux. » Contre la loi travail et la casse de la Sécu ; contre la vente à la découpe de notre industrie ; contre l’austérité ; contre la casse du logement social et la baisse des APL ; contre les cadeaux aux plus riches.
Des “cahiers du progrès social”
Cinq axes qui se veulent autant de réponses aux derniers coups portés par le gouvernement. Pour une sécurité de l’emploi et de la formation, un renouveau industriel et un service public du XXIème siècle, le droit au logement pour tous, la justice fiscale et de grandes banques publiques. Face à la politique « faite par les riches et pour les riches », le PCF propose une première étape nationale, le 3 février prochain avec des « états généraux du progrès social » conçus comme un lieu où se mèleront « les témoignages des luttes, l’expression des revendications, des propositions et la construction de solutions de progrès social. » Ces états généraux pourraient aussi être un moment « où une autre étape de cette campagne pourrait être lancée, comme une mobilisation populaire pour porter les mesures indispensables à une révolution sociale », a détaillé Isabelle De Almeida. D’ici là, les communistes vont remettre au goût du jour les cahiers de doléances, rebaptisés « cahiers du progrès social », accompagnés de débats dans tous les départements auxquels les parlementaires communistes seront associés. En parallèle, le PCF avancera dans la préparation de son congrès extraordinaire, alors que pour l’heure plus de 4 000 adhérent-e-s ont déjà répondu à la consultation, lancée il y a moins d’un mois (cf. DA n°1464). À partir de ces questionnaires et d’autres formes de contributions, une commission élue aura pour tâche d’établir des propositions, présentées à l’assemblée des animateurs locaux du PCF qui se tiendra le 18 novembre prochain.

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|