“Ne pas traiter le pauvre dans l’homme, mais l’homme dans le pauvre.” Jack Ralite

L'Humeur
  • ATTENDRE ET REFORMER
  • 19 octobre 2017,
    par Guy Cure
  • On me dit qu’il faut lui laisser le temps. L’exhortation à la patience concernait Macron. Elle aurait pu tout aussi valablement se rapporter à Erdogan ou à Donald. Et l’histoire ne manque pas de gens pondérés et raisonnables qui demandent à voir… et le (...)

  • Lire la suite
Ecoutez-voir
  • François Baroin se “réinvente”
  • 19 octobre 2017
  • François Baroin en a marre de laver les casseroles chez Les Républicains. Évidemment, entre Sarkozy, que le Parquet national financier vient (...)

  • Lire la suite
Accueil > L’hebdo > 2017 > Octobre > N1465 > François Baroin se “réinvente”

François Baroin se “réinvente”

jeudi 19 octobre 2017 , 3 : visites

François Baroin en a marre de laver les casseroles chez Les Républicains. Évidemment, entre Sarkozy, que le Parquet national financier vient d’assimiler à un « délinquant chevronné », et les costard à Fillon, les eaux graisseuses et les mauvaises odeurs, c’est pas une vie quand on veut devenir Président.
Alors le sémillant maire de Troyes envoie balader toute sa smala. Et le chante sur tous les airs et tous les toits médiatiques. Recentrage sur la proximité des villes et villages. L’ex ministre-députésénateur godille pour rejoindre le fleuve tranquille qui le mènera, pense-t-il, au sommet de l’État. On verra le moment venu.
Changement de tactique, mais pas de politique de la part de celui qui prône un retour aux 39 heures payées 35, transforme Troyes en une ville où la “fracture sociale” de Chirac (1995), sa fée Clochette, s’est élargie en gouffre et où l’extrême droite peut épancher sa bile raciste dans le bulletin municipal.
En tournée promotionnelle pour son récent livre, Saint-François pourrait surprendre un béotien de la langue de bois politique. Ainsi parla-t-il récemment dans la Creuse à propos des GM&S : « C’est un combat plus que légitime : ils ne se battent pas que pour leur emploi, ils se battent pour leur famille, pour leur territoire. Un territoire déjà tellement sinistré… », sans préciser que, ministre, député ou maire, il a été de tous les mauvais coups pour casser des milliers d’emplois dans l’Aube, dans le textile et ailleurs.
Il veut, dit-il au journal La Montagne, se “réinventer” et « écrire une autre histoire politique tout en restant fidèle à [sa] famille. On verra ensuite dans quelques années. » À la prochaine présidentielle, fil rouge de ce carriériste politique ?

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|