“La paix n’est pas l’absence de guerre, c’est une vertu, un état d’esprit, une volonté de bienveillance, de confiance, de justice.” Baruch Spinoza

L'Humeur
  • Paix et démocratie
  • 18 août 2017,
    par Guy Cure
  • Un refrain est repris en choeur et crescendo : « Maduro est un méchant. Il massacre des gentils. » Belle unanimité sans nuance, avec Donald au pupitre de l’orchestre ! Les économistes distingués utilisent les mêmes critères que les États-Unis pour (...)

  • Lire la suite
Ecoutez-voir
  • Jusqu’à quand ?
  • 18 août 2017,
    par LE CAPITAINE TRICASSE
  • Coucou, les revoilà ! Ou plutôt cot-cot-codet ! BASF était sur la ligne de front pour pourrir par son lobbying tout critère sérieux de classification (...)

  • Lire la suite
Accueil > L’hebdo > 2017 > Août > N1456 > Jusqu’à quand ?

Jusqu’à quand ?

vendredi 18 août 2017 , 28 : visites , par LE CAPITAINE TRICASSE

Coucou, les revoilà ! Ou plutôt cot-cot-codet ! BASF était sur la ligne de front pour pourrir par son lobbying tout critère sérieux de classification des perturbateurs endocriniens par l’UE. Les revoilà derrière l’affaire du Fipronil dans les oeufs.
Cocorico, c’est Rhône-Poulenc qui a inventé cette saleté en 1987, passée depuis, au fil des fusions capitalistiques, entre les mains du chimiste allemand. BASF possède un casier “historique” cradingue. Construction avec l’IG Farben d’un des trois camps du complexe concentrationnaire d’Auschwitz : Monowitz-Buna. Plus récemment en 2010, il obtient de l’UE l’autorisation de culture d’une pomme de terre transgénique, l’“Amflora”. Entre autres coups fourrés. Lorsqu’on découvre une saloperie pour l’homme, ne cherchez pas la femme, cherchez BASF !
Le Fipronil a été acheté « en grande quantité » en Roumanie. Pourquoi pas en Allemagne ? C’était plus près, non ? Tout ça sent les combines pour faire plus de fric. Et chaque fois qu’un scandale est découvert, c’est la même rengaine. Les pouvoirs, qui savent, s’excitent comme des puces aspergées de Fipronil, pour dire qu’ils font quelque chose. Des lampistes vont payer les oeufs cassés, les vrais responsables continueront leurs petits commerces.
On s’y habitue, preuve de l’immoralité du système. On a vidé son frigo des oeufs « dont on ne sait jamais... » et on se dit que, encore une fois, on est passé à côté. Jusqu’à quand ? Les comptes macabres du Livre noir du communisme sont arrêtés. Mais les compteurs du capitalisme continuent de tourner. Jusqu’à quand ?

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|