“Nous vivons une période où se cherchent les voies de nouvelles révolutions des rapports sociaux.” Pierre Laurent

L'Humeur
  • Paix et démocratie
  • 18 août 2017,
    par Guy Cure
  • Un refrain est repris en choeur et crescendo : « Maduro est un méchant. Il massacre des gentils. » Belle unanimité sans nuance, avec Donald au pupitre de l’orchestre ! Les économistes distingués utilisent les mêmes critères que les États-Unis pour (...)

  • Lire la suite
Ecoutez-voir
  • Jusqu’à quand ?
  • 18 août 2017,
    par LE CAPITAINE TRICASSE
  • Coucou, les revoilà ! Ou plutôt cot-cot-codet ! BASF était sur la ligne de front pour pourrir par son lobbying tout critère sérieux de classification (...)

  • Lire la suite
Accueil > L’hebdo > 2017 > Août > N1456 > Front uni contre la vie chère

L’ACTU DU PCF : Ventes solidaires de fruits et légumes

Front uni contre la vie chère

vendredi 18 août 2017 , 184 : visites

Jeudi 17 août, le PCF a organisé avec le MODEF (syndicat agricole) des ventes solidaires de fruits et légumes à Paris et en d’autres points du territoire.
Nous sommes chaque jour plus nombreux à éprouver des difficultés pour faire face à nos besoins vitaux et, parmi eux, une alimentation saine, variée, de qualité. Des prix élevés, des salaires trop bas, et c’est le contenu de notre panier qui diminue. Mais si notre pouvoir d’achat ne nous permet effectivement pas de manger correctement, de leur côté, les producteurs subissent aussi le racket de la grande distribution. Faute de prix rémunérateurs et du fait d’une politique de délocalisation massive de la production, on estime que le nombre de producteurs de fruits et légumes a été divisé par deux en 15 ans !
Alors que se sont ouverts les États généraux de l’alimentation, seuls les critères de compétitivité et de rentabilité semblent préoccuper le ministre de l’Agriculture, alors que les producteurs manifestent et revendiquent massivement, depuis des années, pour une juste rémunération de leurs produits. La nouvelle répartition des aides européennes annoncée par le ministère ne fait même qu’accroître la mise en danger des exploitations familiales et paysannes.
Les communistes proposent une alimentation saine, de qualité, relocalisée et accessible à tous. L’agriculture doit redevenir stratégique pour la France.
- Moratoire immédiat, financier, fiscal de l’agriculture française pour permettre aux exploitations de retrouver leur équilibre économique.
- Instaurer une conférence annuelle, qui donne lieu à une négociation interprofessionnelle, par production, avec la distribution, les fournisseurs, les producteurs en élargissant le champ de la représentativité syndicale.
- Création d’un fonds de soutien à l’agriculture paysanne et aux filières relocalisées ouvertes à des alternatives vivrières, courtes, de proximité et biologiques.
- Mise en oeuvre d’un plan de transition écologique de la production agricole avec comme perspective une agriculture sans pesticides, autonome en ressources non renouvelables et participant à la santé publique et à lutte contre le réchauffement climatique.
- Promouvoir une nouvelle politique agricole et alimentaire commune (PAC) en Europe, cohérente et volontariste, qui réponde en priorité aux besoins des citoyen-ne-s et du marché intérieur avec pour objectif la souveraineté alimentaire et la transition écologique.
- Adoption d’une loi qui encadre strictement les marges et les pratiques de la grande distribution et fixe un minimum garanti aux producteurs.

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|