« Le néolibéralisme est mort mais ils ne le savent pas. » Roland Gori

Accueil > Archives > National > Election > Le 6 mai BATTRE SARKOZY

Le 6 mai BATTRE SARKOZY

vendredi 27 avril 2007 , 2664 : visites , par JPC

Battre Sarkozy est une absolue nécessité. Ensemble, nous avons la responsabilité d’empêcher qu’un tel homme, qu’une telle politique fasse main basse sur notre pays.

Le parti communiste français s’engage résolument dans ce second tour et appelle à voter Ségolène Royal et dès demain lors des élections législatives pour défendre une gauche de courage, décidée à changer la vie quotidienne. Lors de la campagne nous avons mis en avant clairement, argument à l’appui les incohérences et le manque d’audace (je pèse mes mots) du programme de ségolène royal pour répondre aux attentent de la population.

Mais mesurons bien ce qui peut devenir réalité le 7 mai au matin

Les premières mesures que Sarkozy entend mettre en œuvres sont emblématiques de son projet. Dès cet été : l’instauration d’un " service minimum garanti en cas de grève ", la création de peines planchers pour les récidivistes et la réforme de l’ordonnance de 1945, de nouvelles lois contre l’immigration et le regroupement familial, la fin des 35 heures et l’exonération de charges sur les heures supplémentaires. Le signe est fort et sans ambiguïté : l’élection de Sarkozy inaugurerait un quinquennat de combat - contre les syndicats, contre les salariés, contre les migrants, contre les jeunes, contre les pauvres.

Au-delà, son programme,

C’est le droit quasi-illimité des patrons d’exploiter les salariés, avec la mise en place d’un contrat de travail unique copié sur le CNE ; l’augmentation du temps de travail au nom du principe " travailler plus pour gagner plus " (pas de hausse du SMIC et exonération des heures supplémentaires que je viens d’évoquer) ; l’obligation d’activité pour les bénéficiaires de minima sociaux. C’est la France transformée en " paradis fiscal ", avec la suppression des droits de succession et, dans les faits, de l’ISF ; l’allègement de la taxe professionnelle ; la multiplication des zones franches...

C’est la casse comme jamais des services publics et de la protection sociale, avec de nouvelles privatisations ; le non remplacement d’un fonctionnaire sur deux partant à la retraite (c’est-à-dire, d’ici à 2015, d’un poste sur quatre dans la santé et l’éducation !) ; la fin de la carte scolaire ; la liberté d’implantation des écoles privées ; la poursuite de la loi Fillon contre la protection sociale et la suppression des régimes spéciaux ; de nouvelles exonérations de cotisations patronales... *- C’est la chasse aux immigrés et le pillage des compétences dans les pays pauvres. *- C’est la soumission à l’Europe libérale et aux États-Unis, avec la proposition d’un " mini-traité " sauvegardant les institutions et les politiques libérales de l’Union européenne et la dénonciation devant Bush de " l’arrogance française " - sans doute au nom de la défense de " l’identité nationale "...

Alors pour nous le 6 mai ce sera Ségo et après avec les législatives il s’agira de redonner de la force au PCF pour une gauche courageuse et déterminée à changer la vie quotidienne

P.-S.

La Dépêche de l’Aube N918

2 Messages

  • Le 6 mai BATTRE SARKOZY 2 mai 2007 20:01, par le tigre

    et vous avez des lecteurs avec des aneries pareilles, m’étonne pas qu’il y ait une crise de la presse

    repondre message

    • Le 6 mai BATTRE SARKOZY 4 mai 2007 10:15

      Et ça, c’est des aneries !

      Savez vous que la préface de l’édition italienne du dernier livre de Sarkozy est signée par le président de l’Alliance nationale Gianfranco Fini. Savez vous que Sarkozy est désormais le modèle des “post-fascistes” italiens. Il Secolo d’Italia, journal de l’Alliance nationale (AN), fait campagne pour Sarkozy et voit une “quasi-symbiose politique, caractérielle, générationnelle” entre le candidat de l’UMP et Gianfranco Fini. Celui-ci est aujourd’hui président de l’AN, le parti né en 1994 du Mouvement social italien (MSI), le parti néofasciste. Voilà qui sont les vrais amis de Sarkozy, voilà son vrai visage. Pour se faire élire président de la République, il veut faire croire au peuple qu’il a changé. Mais il reste ce ministre d’état qui fait la chasse aux enfants dans les écoles, qui veut emprisonner les mineurs. Il ose citer dans ses discours Blum, Jaurès ou Guy Moquet ce jeune communiste fusillé à Chateaubriand par les nazis à 17 ans ! Mais Sarkozy est l’héritier de cette droite qui ne cessait de les insulter. Il est l’héritier de cette droite qui a dénoncé " les salopards en casquette " lors du Front populaire.

      Passy Connh

      repondre message

Répondre à cet article

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|