“Il [faut] produire de l’information pour montrer ce qui n’est pas montré, le mensonge le plus classique étant le mensonge par omission.” François Ruffin

L'Humeur
  • Voilà Macron !
  • 15 juin 2017,
    par Malicette
  • Qui est responsable de cette folie des urnes ? Avant Macron, il y avait Hollande, grand dévastateur de l’idée démocratique, responsable de cette Bérézina qui a brouillé les genres en faisant à gauche une politique de droite. Une moitié des électeurs (...)

  • Lire la suite
Ecoutez-voir
  • La Vème en marche arrière
  • 15 juin 2017,
    par Hélène Dewaere
  • Plus d’un électeur sur deux s’est détourné des urnes, dimanche. « Ça ne sert plus à rien », me disait dans la soirée une électrice de la présidentielle, (...)

  • Lire la suite
Accueil > L’hebdo > 2017 > Juin > N1447 > Déclaration de la fédération de l’Aube du PCF

Élections législatives

Déclaration de la fédération de l’Aube du PCF

jeudi 15 juin 2017 , 111 : visites

Les résultats du premier tour des élections législatives, s’ils étaient confirmés par le second tour dimanche, placeraient l’avenir du pays dans une situation extrêmement difficile, sous la menace d’une Assemblée Nationale dominée par les députés d’En Marche ! et leurs appuis venus des Républicains.
Un tel résultat plongerait des millions de nos concitoyens dans une véritable “gueule-de-bois” démocratique. L’espoir réside dans l’élection, le 18 juin, du plus grand nombre possible de députés issus de la gauche de combat (PCF -FI).

Le nouveau record d’abstention est alarmant pour notre démocratie
Il est la marque d’une défiance déjà forte à l’égard du nouveau président de la République, contrairement à ce que veut nous faire croire le déferlement de communication médiatique autour de chaque fait et geste d’Emmanuel Macron : seuls 24% des électeurs l’ont soutenu au premier tour de l’élection présidentielle et il n’a été élu que par la mobilisation d’une large majorité de femmes et d’hommes qui voulait barrer la route de l’élysée à Marine Le Pen. Les élections législatives ne témoignent d’aucun élan supplémentaire. Ce sont l’abstention et la division de ses adversaires, singulièrement à gauche, qui amplifient les résultats de ses candidats.

La division des forces de gauche se paie, en effet, très cher
Les forces, qui ont soutenu Jean-Luc Mélenchon, se sont retrouvées en concurrence suite aux décisions de la direction de la France insoumise. Leurs électeurs se sont démobilisés (moins 5 millions de voix). Elles en subissent toutes les conséquences. C’est aussi le cas du Parti communiste dont le résultat national est très bas. Au lieu de faire élire des dizaines de députés FI, communistes, écologistes, la gauche anti austérité est durement affaiblie et même éliminée dans nombre de circonscriptions où elle est pourtant majoritaire. Nous le déplorons malgré tous les efforts que nous avons déployés pour y remédier nationalement et localement.

L’Aube, bien entendu, n’échappe pas à cette situation
22 481 aubois avaient voté pour J.-L. Mélenchon au 1er tour de la présidentielle. Ils n’étaient plus que 10 257 à avoir voté pour un candidat-e FI ou PCF, dimanche dernier (-55%). Cette situation permet aux candidats d’En Marche ! et des Républicain de se qualifier pour le deuxième tour dans la 2ème et la 3ème circonscription. Voilà une situation qui ne laisse aucune perspective d’espoir pour les aubois, puisque ces candidats soutiennent quasiment la même politique libérale, de baisse des dépenses publiques, de casse des services publics et du code du travail ; une politique qui tourne le dos à l’intérêt général au profit de l’intérêt de quelques particuliers. Concernant la 1ère circonscription ou l’extrême droite peut disputer la victoire aux deux candidats de droite, charge à monsieur Baroin, qui a déclaré qu’il imposerait le retrait des candidats Républicains en cas de danger d’élection du FN, de demander à Nicolas Dhuicq de se retirer afin d’éviter tout danger d’élection du venimeux Subtil.
Nous remercions sincèrement nos électeurs et assurons la population auboise de notre présence active à leurs côtés pour faire entendre leur voix dans les collectivités où nous sommes élus et dans les luttes.

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|