J’aime encore mieux être moi-même dans toute ma misère que d’être aucun de ces gens-là dans toute leur prospérité.” J J ROUSSEAU

Accueil > Archives > National > Election > Rencontre PCF/CGT

Rencontre PCF/CGT

Voter pour le progrès social

vendredi 13 avril 2007 , 2380 : visites

Une délégation de la CGT conduite par Bernard Thibault, secrétaire général de la confédération, a été accueillie le 3 avril, au siège du PCF.

Une rencontre qualifiée de "sans surprise" vu les contacts entre les deux organisations, qui se retrouvent fréquemment sur le terrain des luttes. "Le PCF soutient et comprend les revendications des salariés", a souligné Bernard Thibault, qui considère comme "une bonne chose" le regain de mobilisation sociale à quelques semaines du premier tour du scrutin présidentiel. Les salariés exigent des réponses concernant "les urgences sociales", a-t-il développé, précisant que parfois le patronat contraint à réagir comme chez Airbus ou Alcatel, parfois "les salariés prennent les initiatives", sur les salaires notamment. Une bonne occasion de rappeler la revendication, commune aux deux organisations, de porter le SMIC immédiatement à 1 500 euros.

Marie-George Buffet est sortie de l’heure et demie de rencontre avec " l’impression de converger sur denombreux points". Deux sujets ont été particulièrement approfondis, le besoin de rénover la démocratie sociale et l’avenir industriel. "Il faut faire respecter les droits syndicaux, établir une nouvelle représentativité syndicale, repenser la place des salariés dans les comités d’entreprise et les conseils d’administration", a assuré la candidate, tandis que le syndicaliste insistait sur l’urgence à "faire respecter le fait syndical dans les entreprises".

Marie-George Buffet ajoute d’ailleurs qu’elle rencontre cette demande à chacune de ses visites d’entreprises. "Les salariés ont le sentiment de ne plus maîtriser qui prend les décisions". Pour elle, le gouvernement ne peut pas rester confiné à l’impuissance sur la politique sociale. "Il peut, insiste-t-elle, impulser des négociations sur les salaires, pas seulement en période de crise, tout le temps."

Le gouvernement doit aussi reprendre la main sur la politique industrielle. "Il n’existe pas de perspective possible de plein emploi sans définir une stratégie industrielle. Il n’est pas possible de s’en remettre aux seules logiques de marché" reprend Bernard Thibault, qui en profite pour égratigner au passage les "choix de ces dernières années" avec lesquels il faut rompre. Le plein emploi passe, pour Marie-George Buffet, aussi par des contrats de travail pérennes, surtout pour les jeunes "qui posent toujours la même question : et après un an, on fait quoi ?" La candidate se montre critique sur le "contrat première chance" proposé par la socialiste Ségolène Royal, qui "fait supporter aux parents les salaires de leurs enfants" du fait de la prise en charge par l’État (les régions) du revenu pendant un an.

Bernard Thibault demande un peu de temps pour se faire une opinion, mais se "méfie de la naissance d’un énième contrat alors que les employeurs en ont déjà beaucoup à leur disposition".

C’est entré dans les habitudes : la CGT ne donnera pas de consigne de vote. Elle ne sollicite pas de rencontre avec les candidats, mais répond à leur sollicitation et n’a pour l’heure rencontré que deux candidates, Ségolène Royal et Marie-George Buffet. L’organisation syndicale a préféré se tourner vers les salariés auxquels elle distribue actuellement un quatre pages les appelant à "se faire une opinion sur le vote à partir des contenus", a rappelé Bernard Thibault, et à "voter pour le progrès social"

P.-S.

La Dépêche de l’Aube N916

Répondre à cet article

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|