“Nous vivons une période où se cherchent les voies de nouvelles révolutions des rapports sociaux.” Pierre Laurent

L'Humeur
  • Le modèle
  • 23 novembre 2016,
    par Guy Cure
  • « Les hommes sont conscients de leurs actions et ignorants des causes par lesquelles ils sont déterminés. » Spinoza L’élection de Donald à la tête du pays le plus puissant a été un choc. On peut toujours dire que c’est un curieux système qui fait que le (...)

  • Lire la suite
Ecoutez-voir
  • Tout va si bien
  • 23 novembre 2016,
    par LE CAPITAINE TRICASSE
  • On se souvient du maire de Romilly-sur-Seine pour qui la crise était « un épiphénomène ». Il fallait bien plus qu’une “crisounette” mondiale pour le (...)

  • Lire la suite
Accueil > L’hebdo > 2016 > Novembre > N1418 > Un beau pamphlet familial

CULTURE

Un beau pamphlet familial

mercredi 23 novembre 2016 , 345 : visites , par Jean Lefevre

Les 8 et 9 novembre, le Théâtre populaire de Champagne a donné, à l’espace Gérard-Philipe de Saint-André-les-Vergers, “Une famille aimante mérite de faire un vrai repas” de Julie Aminthe.
Barbara Lemorand est une mère de famille un peu exagérée qui aime sa famille au-delà de tout. Une drôle de famille tout de même. De la tension à tous les étages. Le père est un fanatique de la chasse à la saleté, névrose monomaniaque qui est le pendant de l’obsession maternelle à offrir de l’amour à travers un vrai repas de fête qui ne sera d’ailleurs jamais consommé. Deux cinglés diront les braves gens. D’ailleurs, une corde est pendue au plafond du salon et la mère se prend de bonnes cuites. Entre l’entêtement et l’autoritarisme du père et le désir fusionnel de la mère, les deux ados ont beaucoup de courage à survivre. Ils y réussissent pourtant en se coulant dans le moule de notre époque. Le garçon s’enferme dans les consoles de jeux. La fille cherche une porte de sortie. J’y vois deux beaux enfants vivants qui cherchent une sortie. Peut-être en rajoutent-ils un peu pour échapper à cette atmosphère oppressante. La fuite ? On pourrait presque y voir l’espoir d’une société nouvelle en gestation, car on ne peut plus résoudre les conflits de la société ancienne dont les parents affirment qu’elle est un cocon alors que les jeunes n’y voient qu’un désert. Il n’y a plus rien à résoudre dans ce vieux monde. Alors on ne va pas décapiter ses parents pour refaire une famille à la bonne mesure. On ne va pas raser le château de Versailles pour reconstruire la culture d’un pays…
Il faudrait demander ses intentions à Julie Aminthe, qui débute une carrière par ce beau pamphlet familial. Le travail de la metteur en scène est important dans cette pièce faite de courts tableaux enfilés rapidement pour donner l’impression que tout passe et lasse et que rien ne change. Marie-Hélène Aïn en a cousu l’ensemble avec la finesse et l’humour qu’on lui connaît. Elle a été bien inspirée aussi en engageant quatre comédiens de grand talent : Chloée Desbordes et Pascal Voinet pour les parents, Charline Voinet et Thomas Douceron pour les enfants. Cette pièce mérite une vie après naissance. La verrat- on à la Madeleine ?

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|