“Lorsqu’un homme assiste sans broncher à une injustice, les étoiles déraillent.” Bertolt Brecht

L'Humeur
  • La défense élastique
  • 2 juin 2016,
    par Malicette
  • François Hollande pratique à sa manière la tactique bien connue des politiciens toujours vainqueurs. On les appelle les « Ça va mieux » et leur tactique est la « défense élastique » : un pas en avant, deux pas en arrière. Un pas ça va, deux, bonjour les (...)

  • Lire la suite
Ecoutez-voir
  • Les damnés de la prime
  • 2 juin 2016,
    par LE CAPITAINE TRICASSE
  • Depuis le 1er janvier, la prime d’activité remplace la prime pour l’emploi (instaurée en 2001 sous Jospin) et le RSA activité ; l’objectif étant (...)

  • Lire la suite
Accueil > l’hebdo > 2016 > Juin > N1393 > Les damnés de la prime

Les damnés de la prime

jeudi 2 juin 2016 , 60 : visites , par LE CAPITAINE TRICASSE

Depuis le 1er janvier, la prime d’activité remplace la prime pour l’emploi (instaurée en 2001 sous Jospin) et le RSA activité ; l’objectif étant d’apporter un soutien aux revenus des travailleurs modestes. Cette mesure, a-t-on appris récemment, bénéficie actuellement à 3,8 millions de personnes. Et, précise le président de la Caisse nationale d’allocations familiales (CNAF) : « il n’est pas certain que la montée en charge soit terminée : le nombre de bénéficiaires pourrait encore augmenter ».
Et pourtant... le mode de calcul de ce dispositif en laisse plus d’un sur le carreau. Au revenu imposable annuel s’est substitué, comme critère d’attribution, le revenu des trois derniers mois. 820 000 ménages, bénéficiaires de la prime pour l’emploi, auraient du coup été mis hors jeu. Les modalités de calcul semblent, en ef fet, défier toute logique au regard de la finalité annoncée.
Par exemple, cette étudiante salariée en alternance pour financer ses études. Elle touche 718 euros : recalée ! Car il faut, aux étudiants et apprentis, gagner au minimum 900 euros pour y avoir droit. Ou cette assistante maternelle : « je touche le Smic et mon mari une petite retraite. L’année dernière, j’ai eu 580 euros de prime pour l’emploi. Aujourd’hui, pas de prime d’activité. » Tous ces damnés de la prime d’activité voudraient comprendre et, surtout ,« juste des critères logiques. »
Le ministère des Af faires sociales, qui se dit « à l’écoute des remontées du terrain », assure que les crédits suivront en cas de « succès inattendu » de la prime. En ef fet, pour 2016, le budget est déjà, en l’état, dépassé de 500 millions. CAF et MSA invitent à renouveler chaque trimestre la demande... en attendant que cette prime bénéficie bien à TOUS les salariés modestes.

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|