“Si l’argent, vient au monde avec une tache naturelle de sang sur la joue, le capital naît dégouttant de sang et de boue des pieds à la tête.” Karl MARX

L'Humeur
  • Réactions
  • 28 avril 2016,
    par Guy Cure
  • Retour sur le 16 avril : après une visite sur l’ile de Lesbos, un centre de la crise migratoire, le pape a ramené au Vatican douze réfugiés syriens musulmans, afin « d’adresser un signe d’accueil aux réfugiés ». Acte symbolique qui a provoqué en Europe (...)

  • Lire la suite
Accueil > l’hebdo > 2016 > Avril > N1388 > Sans eux, pas d’information

Lanceurs d’alerte

Sans eux, pas d’information

jeudi 28 avril 2016 , 252 : visites , par Rémi

Le procès d’Antoine Deltour et des deux autres accusés dans le cadre de l’affaire “LuxLeaks” rappelle deux urgences : le besoin de transparence et la nécessité de garantir la protection des lanceurs d’alerte. Le PCF réclame une relaxe.

« C’est grâce à un lanceur d’alerte que nous avons maintenant des informations. Ces lanceurs d’alerte font un travail utile pour la communauté internationale, ils prennent des risques, ils doivent être protégés ». Ainsi parla François Hollande, réagissant le 4 avril, à la publication des Panama Papers, scandale qui a éclaté après les révélations du Consortium international des journalistes d’investigation (CIJI), qui a mobilisé plus de 300 journalistes dans 70 pays qui ont mis au jour un vaste système de dissimulation d’argent dans les paradis fiscaux. Dix jours plus tard, la directive européenne sur le secret des affaires était adoptée au Parlement européen avec les voix des eurodéputés socialistes et radicaux, qui se sont jointes à celles de la droite et du FN (Cf. LDA n°1387). Il n’est pas facile de proclamer la finance comme son « ennemi » et de s’y tenir réellement. Et la directive sur le secret des affaires aime particulièrement la finance. Cette semaine, s’est ouvert au Luxembourg le procès d’Antoine Deltour, d’édouard Perrin et Raphaël Halet. Antoine Deltour, le lanceur d’alerte, est accusé d’avoir organisé la fuite de documents fiscaux d’un cabinet d’audit, PricewaterhouseCoopers (PwC), pour lequel il travaillait à Luxembourg. C’est devenu le scandale LuxLeaks. Il encourt cinq ans de prison. Il a confié des documents au journaliste édouard Perrin, lui aussi inculpé, qui a révélé le scandale en mai 2012 dans l’émission Cash Investigation. Raphaël Halet est le troisième homme inculpé. Comme Antoine Deltour, il est poursuivi par le cabinet PwC, entre autre, pour divulgation de “secrets d’affaires”. La démarche d’Antoine Deltour et d’édouard Perrin, motivée par des convictions citoyennes, a permis de montrer la sophistication des montages fiscaux d’entreprises comme Starbucks, Ikea, Amazon ou Disney, qui ne paient quasiment aucun impôt dans l’UE, grâce à une fiscalité dont on dira, par euphémisme, qu’elle est “avantageuse” et mise en place au Luxembourg, qui a eu comme ministre des finances puis premier ministre Jean- Claude Juncker, actuel président de l’Union européenne. Avec ces dossiers, c’est aussi la question du droit à l’information des citoyens, du droit à la vérité qui est posée. Sur les cinq derniers grands scandales économiques, quatre ont été révélés par des lanceurs d’alerte. Ils sont l’unique espérance d’avoir accès à des informations cruciales face à une logique structurelle d’opacité de l’oligarchie financière. Il faut donc définir un statut assurant une forme d’immunité des lanceurs d’alerte, pour les protéger. Sinon, nos démocraties risquent d’être plongées dans les ténèbres sans cesse épaissies du “monde des affaires”. C’est pourquoi, le PCF a demandé, dès le début et « au nom de l’intérêt général et du droit à l’information », une relaxe pure et simple.


Avec ces dossiers, c’est la question du droit des citoyens à la vérité qui est posée.



Antoine Deltour a été décoré par le Parlement européen du prix du Citoyen de l’année 2015

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|