“Nous n’attendrons ni une semaine, ni trois jours, ni même une heure pour le répéter solennellement : nous ne subirons pas la loi de la spéculation internationale.” Léon Blum (mai 1935)

L'Humeur
  • Obsédés
  • 5 février 2016,
    par Guy Cure
  • La visite du président iranien Rohani à Rome a sucité bien des réactions ; d’étonnement, de désapprobation, de pitié. Il a donc fallu dissimuler les statues nues du musée du Capitole lors de la visite présidentielle. Il parait que même les attributs du (...)

  • Lire la suite
Ecoutez-voir
  • Les petits ruisseaux...
  • 5 février 2016,
    par LE CAPITAINE TRICASSE
  • La réforme des aides au logement, décidée par le gouvernement, est entrée en vigueur le 1er janvier. Objectif : « économiser » 225 millions d’euros (...)

  • Lire la suite
1 Clic une Claque
  • DEUX POIDS, DEUX MESURES
  • vendredi 5 février 2016
  • Le chantage au “Brexit”, ça marche. Les institutions européennes cèdent. Le contraste est accablant pour les institutions européennes. Quand la Grèce (...)

  • Lire la suite
Accueil > l’hebdo > 2016 > Février > N1376 > DEUX POIDS, DEUX MESURES

DEUX POIDS, DEUX MESURES

vendredi 5 février 2016 , 250 : visites

Le chantage au “Brexit”, ça marche. Les institutions européennes cèdent.
Le contraste est accablant pour les institutions européennes. Quand la Grèce ou, aujourd’hui, le Portugal veulent en finir avec l’austérité, elles tirent dans le tas. Quand c’est le Royaume-Uni qui entend saper toute perspective politique qui irait au-delà du seul grand marché européen, là, elles s’escriment en amabilités assorties de courbettes.
Après maints conciliabules, Donald Tusk, président du Conseil européen, a annoncé des concessions taillées sur mesure pour répondre aux exigences de David Cameron. Afin de conjurer la menace d’un “Brexit” - une sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne -, agitée par le premier ministre britannique, les européens sont prêts à tout. Satisfait Cameron ? « Il y a encore du travail à faire » pour améliorer le document et en « finaliser les détails », se gargarise-t-il, bien décidé à obtenir le beurre, l’argent du beurre et... le reste, ragaillardi par sa presse conservatrice, dont le Times qui n’hésite pas à qualifier le préaccord actant les capitulations européennes de « prospectus ». Puisque le chantage fonctionne, pourquoi donc s’arrêter en si bon chemin ?

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|