“La paix n’est pas l’absence de guerre, c’est une vertu, un état d’esprit, une volonté de bienveillance, de confiance, de justice.” Baruch Spinoza

L'Humeur
  • VIVE LES NAÏFS
  • 21 janvier 2016,
    par Guy Cure
  • Pas facile de proclamer la fraternité et de vouloir la faire vivre. Afficher ses haines est plus dans l’air du temps ; les urnes en témoignent. Alors, on ironise, on raille ceux qui sont allés récemment serrer des mains dans les mosquées. Bel hommage (...)

  • Lire la suite
Accueil > L’hebdo > 2016 > Janvier > N1374 > L’historien Jean- Paul Scot, invité de l’UPOP Aube

CULTURE

L’historien Jean- Paul Scot, invité de l’UPOP Aube

jeudi 21 janvier 2016 , 444 : visites , par Jean Lefevre

Environ 200 personnes ont rempli l’auditorium de la Maison du Patrimoine, vendredi 15 janvier, pour écouter l’historien Jean- Paul Scot, invité de l’UPOPAube, parler de la laïcité.
Ce dernier, en effet, ne s’est pas perdu dans le dédale des affaires politiciennes de l’actualité, mais a su repartir de la loi de 1905, de ses prémices et de sa conception. C’est cet éclairage historique qui permet de comprendre ce principe clair, qui sépare l’État des religions et qui fait vivre ensemble République et laïcité. Elle fut un combat acharné des démocrates (Jaurès, A. Briand) et, dès son application, sujet à de longues luttes politiques. Il a rappelé les origines lointaines de la loi, bien avant 1789 et l’évolution de l’idée qui aboutit à celle de 1905, énumérant tous les combats qui parsemèrent le XIXème siècle pour aboutir aux grandes lois républicaines dès 1880 et à la laïcité de 1905. Un historique permettant de comprendre comment la laïcité républicaine est attaquée aujourd’hui par ceux qui disent la défendre. Contestée, contournée depuis 1958 - et surtout 1989 - on l’af fuble de divers adjectifs (positive, ouverte, identitaire et même européenne) pour mieux la falsif ier. J.-P. Scot décrit ensuite la loi de 1905 qui est une loi de protection et de garantie des libertés (conscience, cultes), ce qui aboutit à « une double émancipation » de l’État et des églises. L’État ne connaît que les citoyens ! Mais, s’il y a neutralité sur le plan religieux, il n’y en a pas sur le plan des valeurs selon Jaurès, puisqu’il faut assurer le bien commun et les droits fondamentaux.
Évoquant la société française en 2015, il n’y a pas de « retour au religieux » comme certains l’af firment ou l’ont af firmé (Malraux). Bien que la pratique religieuse soit en forte baisse dans toutes les religions, elles réclament une place dans la société civile. La loi Debré de 1959, applaudie par l’église catholique en tant que laïcité « positive », avait été un premier mauvais coup porté à la laïcité. Les protestants, pour ne pas être en reste firent adopter une laïcité « ouverte » par le gouvernement Jospin, permettant à l’État d’aider les religions minoritaires par des subventions. Quant aux musulmans, dit J.-P. Scot, à part une minorité radicale, ils ne menacent pas le « vivre ensemble » et ne remettent pas en cause la laïcité.
Puis le conférencier s’est penché sur les partis politiques, positionnant chacun vis à vis de la laïcité. « Je suis particulièrement scandalisé par l’OPA lancé sur la laïcité par Marine Le Pen depuis 2005 et ses violentes diatribes contre les prières de rue, contre la construction de mosquées et les repas sans porc dans les cantines scolaires. [...] Il n’y a pas parti plus anti-laïque que le FN », déclare J.-P. Scot. Les positions des Républicains, du PS et même de la “gauche de la gauche” ont été analysées sans concession par Scot. Nous y reviendrons. En conclusion, l’orateur résuma son propos en déclarant :« La laïcité n’a pas besoin d’épithète, mais plus que jamais la République doit être réellement laïque, démocratique et sociale ».

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|