Le respect pour la dignité humaine ne se mérite pas, il est une donnée préalable."

Tzvetan Todorov Linguiste

Accueil > Archives > Aube > Tout le département > Santé > Protection sociale : " Ceux qui vivent ce sont ceux qui luttent (...)

Protection sociale : " Ceux qui vivent ce sont ceux qui luttent "

samedi 10 mars 2007 , 2261 : visites , par Jean Lefevre

Quand un droit est acquis après de longues luttes, on a tendance à le croire inamovible. Or, les faits prouvent qu’il faut toujours être mobilisé. Des systèmes entiers de protection (retraites, sécurité sociale, allocations) peuvent être annihilés pour peu que leurs défenseurs "naturels" que sont les mutuelles ou les syndicats baissent un tant soi peu la garde. Mais cela est vrai pour tout le service public.

Le mouvement mutualiste est né avec les luttes ouvrières. Il y était tellement imbriqué que la mutualité, le syndicalisme et la politique chantaient ensemble à l’orée du XXe siècle. C’est justement l’épopée des Bourses du travail dont certains courageux défendent aujourd’hui la mémoire. Puis la rupture nécessaire eut lieu, chacun chantant et se battant dans son coin pour mieux accomplir sa tâche. (Indépendance syndicale, mutualiste et politique donc). C’est ainsi que naquirent en 1945 (avec prémices dès 1930) la Sécurité sociale, juste "étatisation" de l’assurance maladie puis son complément mutualiste, associatif et coopératif.

Les règles inacceptables de la mondialisation veulent que l’état et les collectivités baissent leurs dépenses pour confier peu à peu au secteur privé les services autrefois acquis de haute lutte. Et gare au citoyen qui ose se rebiffer, on le traite de réactionnaire et de demeuré. Être moderne pour la pensée unique c’est fermer les bureaux de poste, les écoles et les hôpitaux et c’est, bien entendu, diminuer l’aide aux plus démunis quand ce n’est pas l’annuler tout simplement.

On trouve même, hélas, dans le mouvement mutualiste (divisé dès son origine malgré les efforts inlassables de ceux qui souhaitent le réunifier) des gens qui écoutent les sirènes de la rentabilité. Ce qui est fructueux est rarement vertueux.

Bien sûr on vous inculque à longueur d’antenne qu’il faut changer son mode de vie. La Sécu est en déficit, serrez les boulons ! Si la sécu est en déficit, c’est d’abord à cause du chômage et des bas salaires qui privent cet organisme de rentrées importantes. Mais c’est aussi parce que l’état exonère les patrons de taxes, sous prétexte de relancer l’emploi. C’est parce que les patrons ne paient pas toutes leurs cotisations ou les paie très en retard.Voilà des dizaines de milliards de francs disparus des caisses. Le déficit de la Sécu, c’est le chien qu’on accuse de la rage.

Heureusement le mouvement mutualiste se bat sur deux fronts, celui de la défense des droits imprescriptibles de santé et de protection sociale et sur la solidarité nécessaire exprimée dans les mutuelles. C’est ce qu’a démontré début février une réunion entre la SOMUCO de Romilly-sur-Seine et les Mutuelles de France qui ont signé un accord de coopération. Dominique Douine la directrice de la Mutuelle et Thierry Bayon celui de la Somuco se félicitent aussi de l’extension des services rendus, prévention en tout genre, vaccinations, transport de médicaments aux personnes âgées.

En ces temps difficiles où arrivent sournoises, les Compagnies d’assurance attirées par de bonnes affaires ("Les affaires c’est l’argent des autres" disait Dumas fils, c’est ici l’argent des mutualistes), il faut une volonté politique de casser la loi du fric. C’est ce qu’expriment fortement les communistes et leur candidate Marie-George Buffet.

P.-S.

La Dépêche de l’Aube N911

Répondre à cet article

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|