“Lorsqu’un homme assiste sans broncher à une injustice, les étoiles déraillent.” Bertolt Brecht

L'Humeur
  • L’horreur demain ?
  • 19 novembre 2015,
    par Jean Lefevre
  • L’horreur est dans Paris sous les balles et ça me rappelle le poème d’Éluard, Courage : « Paris a faim, Paris a froid… » Éluard parle d’un Paris humilié, mais d’un Paris vivant, car debout, rebelle, et finalement vainqueur. Et bien sûr je pense au Paris de (...)

  • Lire la suite
Accueil > l’hebdo > 2015 > Novembre > N1365 > L’horreur demain ?

L’horreur demain ?

jeudi 19 novembre 2015 , 82 : visites , par Jean Lefevre

L’horreur est dans Paris sous les balles et ça me rappelle le poème d’Éluard, Courage : « Paris a faim, Paris a froid… » Éluard parle d’un Paris humilié, mais d’un Paris vivant, car debout, rebelle, et finalement vainqueur. Et bien sûr je pense au Paris de de Gaulle, « Paris martyrisé, mais Paris libéré » ou à Michèle Laroque citant Aragon sur Facebook( [1]).
Aujourd’hui, les terroristes jouent la carte de la division du peuple. Ils n’attendent qu’une chose : que des Français lancent la croisade contre les musulmans citoyens de notre pays, qui représentent plus de 10% de la population. Ils jouent la carte de la fracture nationale, ils veulent casser la fraternité, fragilisée par la montée du lepénisme. Ils attendent donc beaucoup des allumeurs de mèches racistes. Ce n’est pas une utopie. On a connu ça pendant la guerre d’Algérie.
Ils n’y réussiront pas, foi d’Éluard ou d’Aragon, mais ils ont des alliés intérieurs, une cinquième colonne qui agit dans les réseaux sociaux, inondés d’appels au meurtre contre tous ceux qui ont le malheur de ressembler de près ou de très loin à un terroriste. Ils ont des partis, à droite toute, qui suspectent et désignent et haïssent. Voilà qui serait une grande victoire pour Daech, qui trouverait alors des troupes nouvelles dans cette population ostracisée, rejetée, rendue ennemie.
Aujourd’hui, nous devons soutenir la population musulmane qui est notre alliée dans ce combat contre l’horreur. La solidarité et la démocratie doivent l’emporter sur la haine.

Notes

[1« Certains jours, j’ai rêvé d’une gomme à effacer l’immondice humaine. »

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|