“Nous n’attendrons ni une semaine, ni trois jours, ni même une heure pour le répéter solennellement : nous ne subirons pas la loi de la spéculation internationale.” Léon Blum (mai 1935)

L'Humeur
  • Démocratie et cuisine électorale
  • 15 octobre 2015,
    par Guy Cure
  • La Révolution française avait logiquement été accompagnée et suivie de bouleversements administratifs, qui simplifiaient la vie quotidienne. Les bouleversements de maintenant n’apparaissent que comme des élucubrations politiciennes. La Révolution est (...)

  • Lire la suite
Ecoutez-voir
  • Razzi razzie les pauvres
  • 15 octobre 2015
  • Député socialiste, Razzi Hammadi a déposé deux amendements à la loi de finance pour que les pauvres payent « un impôt sur le revenu minimum obligatoire (...)

  • Lire la suite
Accueil > l’hebdo > 2015 > Octobre > N1360 > Razzi razzie les pauvres

Razzi razzie les pauvres

jeudi 15 octobre 2015 , 73 : visites

Député socialiste, Razzi Hammadi a déposé deux amendements à la loi de finance pour que les pauvres payent « un impôt sur le revenu minimum obligatoire ».
Cette tête de linotte, selon qui cet impôt serait une suite logique de « l’esprit Charlie », explique qu’il faut « raffermir et [...] renforcer le lien républicain et citoyen ». Parce que, dit-il, « l’acte de contribution au bien public est quand même quelque chose d’important  ». Pour ce faire, il taxerait de 30 à 50 euros les plus pauvres. Ces recettes fiscales (entre 400 et 600 millions d’euros) seraient « redistribuées sur les classes moyennes ». Prendre aux plus pauvres pour donner aux moins pauvres, il fallait bien un député socialiste pour y penser ! Bayrou du Modem applaudit la « bonne idée », comme l’a qualifiée le député d’extrême droite Gilbert Collard.
L’affirmation selon laquelle les moins favorisés seraient des « planqués » de l’impôt se veut un truisme. C’est une foutaise. Entre TVA, CSG et taxes diverses, proportionnellement à leurs revenus, les plus modestes contribuent même plus. Le chômeur au RSA, dans une somptueuse égalité républicaine, paye par exemple la même TVA qu’Arnault, Bettencourt et autres Bolloré. Un impôt sur le revenu universel ne sera audible que le jour où une grande réforme fiscale remettra enfin à plat, en lui donnant du sens, le rapport des français à l’impôt. L’idée que les mastodontes du CAC40, à grands coups d’ “optimisation fiscale”, ne versent que des clopinettes, ne dérange pas le Razzi razzieur.

LE CAPITAINE TRICASSE

Curieuse invitation
Roger Cukiermann est président du Crif.( [1]) Il vient d’être invité par le maire de Troyes. Pour réussir cette soirée la mairie avait mis le paquet. Le téléphone chauffé à blanc, radios, télés convoquées. Le succès ne fut pas à la hauteur (foi de journalistes).
Un tel conférencier méritait-il ce déploiement de forces ? Roger Cukiermann n’est pas le représentant de tous les juifs de France, loin s’en faut. Il représente sa par tie religieuse la plus réactionnaire.
Pour lui, critiquer le gouvernement israélien est assimilé à de l’antisémitisme. Hollande vient d’en faire les frais. Il milite pour que Jérusalem soit la capitale d’Israël. Il a suscité par ses déclarations des polémiques nombreuses accusant les arabes d’être seuls à l’origine des violences en Palestine et en France. Il considérait aussi à une époque qu’il y avait une “alliance brunvert- rouge” contre les juifs. Outrance verbale peut-être, mais avec un fond de sectarisme certain. Un invité fort contestable donc !
A Troyes, sa cible fut l’école publique française qui ne fait pas son boulot car elle n’enseigne pas le vivre-ensemble. Il critique aussi l’extrême gauche qui « soutient les jeunes issus de l’immigration  ». François Baroin l’a-t-il invité pour flatter son électorat le plus à droite et, du même coup, apparaître, par des paroles apaisantes, comme l’homme qui sait vivre. Qui sait naviguer, sûrement.
DÉDÉ ALACAMPAGNE

Notes

[1Conseil représentatif des institutions juives

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|