Le respect pour la dignité humaine ne se mérite pas, il est une donnée préalable."

Tzvetan Todorov Linguiste

L'Humeur
  • Leur pote, le roi
  • 24 septembre 2015
  • Pour François Hollande, l’amitié et les af faires avec la monarchie alaouite passent avant tout. Et, s’il y a un homme heureux, c’est le roi du Maroc, Mohammed VI. Business et situation régionale obligent, voilà son régime blanchi de tout présomption (...)

  • Lire la suite
Ecoutez-voir
  • Un peu de tout
  • 24 septembre 2015,
    par Malicette
  • Vous connaissez un peu la cosmologie ? Vous savez qu’il y a des trous noirs dans l’univers. L’intensité de leur champ gravitationnel est si for te (...)

  • Lire la suite
1 Clic une Claque
  • CLIMATISEURS
  • jeudi 24 septembre 2015
  • L’autre jour, un quotidien titrait : « COP21 : le casse-tête des 100 milliards ». Cent milliards, ce serait le montant que les pays riches s’étaient (...)

  • Lire la suite
Accueil > l’hebdo > 2015 > Septembre > N1357 > Baroin contre l’austérité ? une arnaque

Baisse des dotations d’état aux collectivités

Baroin contre l’austérité ? une arnaque

jeudi 24 septembre 2015 , 304 : visites , par JPC

Les maires de l’Aube, comme partout en France, se sont mobilisés contre l’asphyxie budgétaire programmée de leurs communes. À Troyes, sur les marches de l’hôtel de ville, la photo de famille était magnifique avec un sémillant F. Baroin au milieu de ses “protégés”.

La belle histoire s’arrête là car, franchement, Baroin s’élevant contre les restrictions financières aux collectivités, c’est une énorme arnaque. Certes, il a beau jeu, ès-qualités de président des Maires de France, de s’émouvoir des coupes sombres budgétaires imposées aux communes : des dotations en baisse de 30% pour un montant cumulé de 15,8 milliards € d’ici à 2017. Les élus communistes ont sonné l’alarme depuis plusieurs mois dans les territoires. Augmentation des tarifs des services publics, non remplacement des départs à la retraite, suppressions de postes, augmentation du chômage, casse de l’investissement public, mais aussi problèmes d’entretien des bâtiments… Les illustrations sont nombreuses pour démontrer l’impact de cette situation sur la vie quotidienne de la population.

Plus le mensonge est gros, mieux il passe
Mais F. Baroin est aussi le député des Républicains, aujourd’hui sénateur, qui a soutenu la mise en place de la fameuse règle d’or, si chère à Merkel et Sarkozy, accord que Hollande avait promis de renégocier en 2012 et qui est la cause de cette politique d’austérité imposée à nos communes. Je rappelle que l’élément central de cet accord a constitué en la mise sous tutelle de l’ensemble des budgets des états européens souverains. Aujourd’hui, tout état qui ne respecte pas la « règle d’or » interdisant les déficits publics supérieurs à 0,5% du PIB est aussitôt puni. Voilà comment la droite européenne, avec la bénédiction des socialistes européens, a poussé l’Union Européenne, qui n’arrivait déjà même pas à appliquer le pacte de stabilité à 3% du PIB, à inventer une nouvelle règle plus dure encore ! Le but de la manoeuvre étant évidemment d’imposer l’austérité partout, à tous et tout le temps, en favorisant l’économie de la rente au détriment de l’économie réelle. L’objectif est atteint, on en voit le résultat. L’asphyxie économique et sociale se répand dans toute l’Europe. En France, cette décision politique se concrétise par 50 milliards d’€ d’économies demandées par François Hollande d’ici à 2017. Outre les 11 milliards de baisse de la DGF qui mettent les collectivités locales en grandes difficultés, des économies sont imposées également dans le domaine de l’assurance maladie et de la protection sociale, pour 21 milliards d’euros.

Vous avez eu 2012, vous aller adorer 2017
Mais, au regard de ce que proposent Les Républicains pour les élections présidentielles de 2017, l’arnaque Baroin, sauveur des “communes et de la démocratie locale”, prend des dimensions gargantuesques. En février dernier, François Fillon, faisant le tour des popotes, est passé par Troyes chez son compère Baroin. Il a dévoilé ses batteries de campagne, préconisant 110 milliards d’euros d’économies sur cinq ans pour réduire la dépense publique ; 60 milliards d’euros en plus de ce que prévoit l’actuel gouvernement ! Avec au passage, outre “des baisses de dotations de l’état supplémentaires aux collectivités locales”, quelques plaisanteries bien réactionnaires comme la suppression de 600 000 postes dans le secteur public, en passant de 35 à 39 heures la durée hebdomadaire de travail, le report à 65 ans de l’âge légal du départ à la retraite (comme le demande le Medef !), l’abandon du système de compensation de la pénibilité, l’harmonisation des régimes, la création d’un étage de retraite par capitalisation et, à terme, d’un régime par points, etc. De quoi ternir la belle photo de famille !


“Les Républicains préconisent 60 milliards d’euros de réductions de la dépense publique en plus de ce que prévoit l’actuel gouvernement.”


 

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|