“Un gouvernement injuste familiarise les esprits des sujets avec l’injustice et fait que peu à peu ils s’accoutument à la voir sans horreur.” Paul-Henri Thiry, baron d’Holbach

L'Humeur
  • Va comprendre...
  • 17 septembre 2015,
    par Guy Cure
  • En Pologne, la vie est sacrée ; la preuve : l’avortement est interdit. Les Polonaises qui ont les moyens vont à l’étranger ; il reste aux pauvres le maniement risqué des aiguilles à tricoter. Mais la mort des réfugiés, même chrétiens, laisse (...)

  • Lire la suite
Ecoutez-voir
  • Cruauté bestiale
  • 17 septembre 2015,
    par LE CAPITAINE TRICASSE
  • Les observations de la science qui étudie le compor tement animal, l’éthologie, nous ont amplement montré l’ineptie de notre vision du monde animal. (...)

  • Lire la suite
Accueil > l’hebdo > 2015 > Septembre > N1356 > Cruauté bestiale

Cruauté bestiale

jeudi 17 septembre 2015 , 72 : visites , par LE CAPITAINE TRICASSE

Les observations de la science qui étudie le compor tement animal, l’éthologie, nous ont amplement montré l’ineptie de notre vision du monde animal. Les manifestations du compor tement des abeilles, fourmis, dauphins, corneilles, pieuvres, etc., nous révèlent l’existence de formes d’intelligence animale stupéf iantes. De même, la notion de méchanceté, at tribuée à certaines espèces animales (tigres, crocodiles, etc.), est totalement déplacée et n’a rien à voir avec la méchanceté manifestée par les humains : tor ture, oppression, sadisme. L’essayiste anglais George-Bernard Shaw a écrit : « Quand un tigre tue un homme, on crie à l’horreur ; quand un homme tue un tigre, on parle de sport. » Grâce à Darwin, nous savons que nous sommes, nous-mêmes, des animaux. Et en fait, nous sommes les seuls à pouvoir manifester de la cruauté, de la cruauté « bestiale ».
La semaine dernière, une journaliste hongroise appar tenant à une chaîne de TV par internet, proche du par ti d’extrême droite Jobbik, f ilmait à la frontière serbo-hongroise des réfugiés tentant d’échapper à la police. Jugeant probablement ces derniers trop mollassons, on la voit, sous l’oeil de la caméra d’un autre repor ter, d’abord savater une f illette puis faire un croche-pied à un homme por tant un enfant dans ses bras*. Elle a révulsé le monde mais n’éprouve aucun remord. Pire, elle persiste et signe en concluant un message sur son prof il Facebook par « Heil ». Que faire face à la haine qui s’exhibe aujourd’hui sans retenue, face à la cruauté bestiale chauf fée à blanc par la bêtise ?
« Il y aurait encore des coups de guillotine à donner », m’a-t-on dit à ce sujet. Quand le combat “argument contre argument” relève des douze travaux d’Hercule, la tentation est for te, en ef fet, de suivre Hannah Arendt qui estimait que les nazis ont été battus par les armes et pas par les arguments.

* La vidéo est sur le site de l’ADIRP de l’Aube :
http://adirp10.unblog.fr à la vue de la photo du petit Aylan, Arno Klarsfeld s’est surpassé sur Twitter en demandant s’il était « raisonnable de partir avec deux enfants en bas âge sur une mer agitée dans un frêle esquif ». On se saurait trop lui conseiller de réfléchir à son histoire familiale.

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|