“Lorsqu’un homme assiste sans broncher à une injustice, les étoiles déraillent.” Bertolt Brecht

L'Humeur
  • LE DORMEUR DU VAL
  • 10 septembre 2015,
    par Malicette
  • Les murs de pierre, les rideaux de fer barbelé poussent maintenant un peu partout dans ce qu’on appelle le monde libre. De monde, il n’y en a pas d’autre. Les hommes ne circulent plus qu’enchaînés. Dès qu’ils veulent la délivrance, c’est pour chavirer (...)

  • Lire la suite
Ecoutez-voir
  • Place pour migrants
  • 10 septembre 2015,
    par DÉDÉ ALACAMPAGNE
  • Je suis allé visiter les travaux entrepris par la communauté juive de Troyes, rue Brunneval, pour réhabiliter le grand bâtiment qui contient la (...)

  • Lire la suite
Accueil > l’hebdo > 2015 > Septembre > N1355 > LE DORMEUR DU VAL

LE DORMEUR DU VAL

jeudi 10 septembre 2015 , 85 : visites , par Malicette

Les murs de pierre, les rideaux de fer barbelé poussent maintenant un peu partout dans ce qu’on appelle le monde libre. De monde, il n’y en a pas d’autre. Les hommes ne circulent plus qu’enchaînés. Dès qu’ils veulent la délivrance, c’est pour chavirer dans un bateau, être gazés dans un camion, mourir sur une plage. Mais le fric, lui, a toutes les permissions et s’installe où bon lui semble, là où il y a de l’agio à encaisser, du travailleur à exploiter. Pour la bonne marche de ce monde-là, pour éviter les révoltes et les exodes, il faut instruire les peuples. Dire à ceux qui ont des maisons et des voitures à crédit que l’“Autre” est un ennemi, qu’on n’a pas assez ici pour accueillir ceux de là-bas. Que chacun se débrouille. Restons entre nous, vivotons Français.
En disant son refus de recevoir des migrants à Troyes, François Baroin a validé cette vision du monde. En tant que “maire des maires”, il a incité à prendre le mauvais chemin. Et il a ouvert les vannes des commentaires nauséabonds dans l’Est-Éclair ; un torrent de débilité et de vulgarité, déversé, anonymement bien sûr, sur le site du journal. Voilà le FN réconforté !
Sur une plage au soleil dort un enfant de trois ans. L’eau scintille. Le sable rêve aux vacances. La nature chante autour de lui, « Les par fums ne font pas frissonner sa narine ». Tranquille… Face contre terre, il est venu atterrir sur une plage turque, minuscule épave qui cache là-bas une forêt de souf frances et d’égoïsme ici.

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|